Publié le : 10 novembre 2020

Aujourd’hui, quand on pense au domaine des jeux vidéo, il est fort à parier que l’on ne l’associera pas explicitement au monde coopératif. Non pas que le modèle coopératif n’est pas de son temps, mais l’équation entre les deux domaines n’est pas automatique. Or, cette équation, Louis-Félix Cauchon l’a réalisée.

Ce jeune entrepreneur est à la source de La Guilde du jeu vidéo du Québec. Il s’agit du plus grand rassemblement d’entreprises indépendantes de développement de jeu vidéo au monde. Ce fait d’armes et bien d’autres réalisations sont tel qu’il a été élevé par le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité au rang de récipiendaire 2e degré de l’Ordre du Mérite coopératif et mutualiste du Québec, édition 2020.

Création de la Guilde

Cet honneur n’est nullement le fruit du hasard. Pour preuve, en moins de cinq ans, Louis-Félix Cauchon réalise de multiples projets dans le domaine des jeux vidéo en intégrant les valeurs coopératives. Le tout débute avec la fondation, en 2015, de La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec. Il moule la Guilde au modèle coopératif afin que chaque studio de production soit égal et puisse bénéficier du même droit à la prise de décision en fonction de la règle : un membre, un vote. De manière à propulser sa vision plus loin, il travaille souvent bénévolement à rassembler de l’information, partager son expertise ou développer des partenariats. Le tout à l’avantage des petits studios membres de la coopérative qui n’ont pas toujours le temps ni l’expertise à s’y consacrer.

Les projets s’accumulent

Coup sur coup, Louis-Félix Cauchon crée ensuite l’événement JamNATION. Il s’agit d’un événement où les studios de production forment des équipes pour créer un jeu en moins de 48 heures. Par la suite, il met sur pied l’Odyssée Musicale du Jeu Vidéo qui combine musique classique et musique de jeu vidéo. Dans les deux cas, l’objectif est de faire rayonner l’expertise et l’innovation des artisans de l’industrie. Surtout, il contribue à la création du Montreal Expo Gamin Arcade (MEGA), le tout premier festival de jeux vidéo dédié au grand public. Le MEGA permet, entre autres, aux studios et concepteurs de jeu de rencontrer leur public. De même, il permet de promouvoir l’industrie du jeu comme voie d’avenir en employabilité et de démontrer l’impact du secteur dans l’économie québécoise.

Regroupement des forces

Tous ces projets ne freinent pas M. Cauchon qui ne cesse de promouvoir le modèle coopératif. Même à l’international où des développeurs s’intéressent à l’approche coopérative mise de l’avant par la Guilde. Finalement, en 2020, ce qui n’était initialement qu’une collaboration se transforme en regroupement. En effet, l’Alliance Numérique, un OBNL québécois dédié à la promotion de l’industrie du jeu vidéo, se regroupe à la Guilde. Ensembles, ils forment officiellement La Guilde du jeu vidéo du Québec. Et de façon à conserver l’aspect démocratique primordial si cher à Louis-Félix, le nouveau regroupement conserve le modèle coopératif.

Récipiendaire 2020 de l’Ordre

Pour son apport à l’industrie du jeu vidéo et sa promotion constante des valeurs coopérative, M. Louis-Félix Cauchon est honoré de l’Ordre du mérite coopératif et mutualiste.
La Coopérative de développement régional du Québec lui lève son chapeau, car cet honneur est pleinement mérité.

Photo de Louis-Félix Cauchon

Louis-Félix Cauchon, récipiendaire 2020 de l’Ordre du Mérite coopératif et mutualiste du Québec

 

Découvrez aussi Paul-Yvon Blanchette, récipiendaire de l’Ordre du Mérite coopératif et mutualiste du Québec, édition 2020.