Publié le : 18 octobre 2021

Les coops existent depuis longtemps au Québec. Certaines initiatives datent aussi loin que 1900, quand le célèbre Alphonse Desjardins crée la première coopérative d’épargne et de crédit, la caisse populaire de Lévis ! Ces entreprises collectives ont un but bien précis : une rentabilité économique autant que sociale.

Découvrez, dans cet article comment les entreprises collectives ont à cœur l’importance de faire une différence !

Qu’est-ce que la rentabilité sociale ?

La rentabilité sociale est notamment évaluée d’après la contribution de l’entreprise à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être selon différents aspects. Ainsi, une coopérative peut souhaiter participer à :

  • Créer des emplois dans sa région
  • Implanter des services de proximité pour la communauté
  • Partager les valeurs de démocratie en entrepreneuriat
  • Lutter contre la pauvreté
  • Préserver l’environnement

Et ce ne sont que quelques exemples! Comme les coops n’agissent pas dans un but purement lucratif, leurs décisions s’inscrivent donc dans une dynamique différente. En effet, il serait possible de voir une coop maintenir certains services moins rentables, mais dans le but de répondre aux besoins de sa communauté. Dans cette optique, la rentabilité économique d’une coop est de créer de la richesse collective.

 

Créer de la richesse avec des valeurs communes

Saviez-vous que, dans une coop, les décisions opérationnelles sont guidées par les principes coopératifs ? Par exemple, les coopératives souhaitent contribuer au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres. Ainsi, il se crée un équilibre entre la rentabilité de l’entreprise et les besoins des membres et leurs collectivités. Une coopérative accorde la priorité aux gens et donc, les décisions opérationnelles se basent sur des objectifs à long terme.  De même, les valeurs coopératives guident la gestion de l’organisation. Habituellement, on distingue les coopératives parce qu’elles souhaitent toutes :

  • Servir leurs membres
  • Procéder aux décisions de façon démocratique
  • Prioriser les personnes dans la répartition des surplus et des dépenses
  • Fonder leurs activités sur la participation, la responsabilité et la prise en charge individuelle et collective

Bref, elles ont donc une finalité à portée sociale clairement exprimée par les règles d’action coopérative.

 

Créer de la richesse pour la collectivité

Enfin, une coopérative est une propriété collective. En effet, il n’existe donc pas d’actionnaires ou de propriétaires uniques qui font personnellement de l’argent L’entièreté des profits est redonnée aux membres sous forme de ristournes ou est réinvestie dans des services, des produits ou des projets de la coopérative. Aussi, ces entreprises jouent un rôle considérable dans la collectivité puisqu’elles sont d’important agent de développement du territoire. Avant tout, elles souhaitent contribuer au dynamisme de leur milieu en étant toujours en lien direct avec les besoins de leurs membres et enracinées localement.