Publié le : 12 janvier 2023 CDRQ

Fière de son équipe, la Coopérative de développement régional souhaite présenter les visages qui la composent.

Dans cet article, rencontre avec Dominic Deschênes, directeur régional Saguenay–Lac-Saint-Jean/Côte-Nord.

À quoi ressemble ton parcours professionnel ?

Je soutiens des entreprises collectives au Saguenay–Lac-Saint-Jean depuis 2002. Entré à titre de conseiller en développement coopératif, je deviens par la suite directeur par intérim puis directeur général et finalement, directeur régional à la suite de la fusion de la CDRQ en 2016. Ces 21 années d’expérience m’ont permis de guider plus de 200 coopératives. Lors de ces accompagnements directs ou indirects, j’ai participé à des projets de reprise collective, des analyses pour l’octroi de financement et surtout, entretenue des relations fortes avec les diverses parties prenantes. C’est notamment grâce à ma capacité d’écoute et mon empathie que j’ai toujours essayer de véritablement répondre aux besoins des entreprises.

 

Quant à ma formation, je possède un baccalauréat en administration des affaires de l’Université de Sherbrooke et un en sciences politiques de l’Université du Québec à Chicoutimi. Par la suite, en parallèle à mon emploi, j’ai entamé une maîtrise en études et interventions régionales. En 2009, j’y ai fait le dépôt d’un mémoire portant sur l’identité coopérative.

 

Je suis fier de tout le travail d’équipe accompli au fil des années. J’ai d’ailleurs eu à cœur d’embaucher et de créer une véritable collaboration dans un climat de confiance, de plaisir, de respect et de dignité humaine. Considérant mes valeurs, ma personnalité et le contexte socioéconomique, c’était pour moi la seule option envisageable pour répondre aux attentes de nos membres et de présenter des chiffres intéressants !

Quels projets ou défis aimes-tu relever ?

J’ai une expertise en coopératives bien sûr, mais aussi en financement et en reprise collective. De plus, mes expériences à titre de directeur m’ont permises de développer des connaissances de nombreux acteurs socioéconomiques régionaux et provinciaux. Je m’intéresse particulièrement aux analyses de projet. C’est une de mes forces de trouver et stimuler auprès des collaborateurs des solutions innovantes à des situations complexes. Je m’efforce de proposer des idées où toutes les parties prenantes sont gagnantes ou presque ! Bref, j’ai une approche très orientée vers nos employés, notre clientèle et sur la bonne collaboration.

Sinon, je suis particulièrement fier du projet de recherche sur l’identité coopérative que j’ai réalisé dans le cadre de mon diplôme de maîtrise. Il s’agissait d’une campagne d’éducation et de promotion nationale en mettant de l’avant la distinction coop, ses valeurs et principes. Plusieurs défis se sont présentés en cours de route : immobilisme, statu quo, résistances de plusieurs, malgré l’enthousiasme de nombreuses personnes. La persévérance a porté fruit et ce rapport de recherche m’a permis d’accroître ma notoriété et ma crédibilité dans l’écosystème coopératif du Québec et de la recherche universitaire.

Qu’est-ce que tu aimerais dire à un(e) nouveau(-elle) collègue ?

Si tu es de nature curieuse et que tu aimes connaître de nouvelles choses, tu ne t’ennuieras pas à la CDRQ ! Je crois qu’il n’y a pas assez de temps dans cette carrière pour tout assimiler et être au fait sur la finance, le management, le marketing, les technologies numériques, la Loi des coops, la gouvernance, etc. C’est un domaine riche où l’on ne cesse jamais d’apprendre.

Tes collègues disent de toi que tu es…

Les collègues qui me côtoient savent que je suis déterminé à faire vivre les valeurs et principes coops. Malgré les embûches, je travaille à améliorer continuellement le quotidien de nos membres travailleurs et utilisateurs. On m’a aussi dit que je prends des décisions avec sagesse, bien que je croie qu’ils n’ont pas toujours raison !!

Comment expliquerais-tu ton rôle dans notre organisation ?

Comme directeur régional, c’est mon rôle de veiller au développement des affaires dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Je m’assure également que les mandats réalisés sur ce territoire soient exécutés de manière à répondre aux besoins des membres utilisateurs avec satisfaction. De plus, je participe aux démarrages de coopératives, à l’obtention de mandats d’accompagnement, au recrutement de membres et à diverses activités d’intercoopération.

Je suis aussi administrateur sur le conseil d’administration. Cela veut dire que je représente le personnel de la CDRQ au sein du conseil. Par exemple, je peux contribuer à la prise de décision dans les intérêts fondamentaux de l’organisation, mais aussi en prenant en compte des intérêts et des besoins des membres travailleurs, des membres utilisateurs et des autres parties prenantes de notre entreprise.

 

Pourquoi aimes-tu travailler à la CDRQ ?

Je crois que les coopératives sont un outil de développement socioéconomique et de changement sociétal. Elles permettent, entre autres, l’essor de nos régions en faisant un contrepoids à plusieurs abus du système capitaliste comme la surexploitation du personnel, des prix de produits/services trop élevés, l’enrichissement excessif ou encore, la redistribution peu équitable de la richesse. Ainsi, la poursuite de cet idéal donne un sens plus grand et noble à mon travail et par extension, à ma vie.

Ton talent caché, ce serait quoi ?

J’ai des habiletés dans plusieurs sports comme le golf, le hockey, le billard. J’ai joué junior majeur au baseball et j’ai été champion provincial en curling. Je joue aussi d’un instrument difficile : le violon. Outre les voyages et le sport, une de mes activités de retraite sera de me consacrer à l’apprentissage du piano, mon deuxième instrument favori.

Aidez-nous à améliorer notre contenu pour qu'il réponde mieux à vos besoins.

Cet article vous a-t-il été utile?