Flottille atteint son objectif de financement participatif

Flottille artisan·e·s libraires, la librairie coopérative aux Îles-de-la-Madeleine a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Effet Coop. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. Découvrez cette librairie indépendante dans la communauté insulaire. Située à Cap-aux-Meules, la coop souhaite aménager un espace dédié à la jeunesse dans la librairie et à faire acquisition des livres qui rempliront ses rayons.

Le projet de Flottille

Depuis de nombreuses années, le rêve de faire naître une librairie indépendante dans la communauté insulaire se dessinait. Les temps incertains que nous traversons ont soufflé sur le brasier et attisé l’urgence de propulser ce rêve. Ainsi s’implante aux Îles-de-la-Madeleine la librairie coopérative, indépendante et généraliste.

L’identité de la librairie repose sur la diversité du fonds littéraire et sur une présence forte de la littérature qui stimule la pensée. De plus, la vie culturelle en librairie, notamment autour du livre jeunesse, participera au rayonnement de cette littérature et à la valorisation de la lecture chez les jeunes.

Jeanot Gagnon (administrateur), Mélodie Caron (coordonnatrice) et Patrice Blais (directeur régional - CDRQ).

LE PROGRAMME EFFET COOP

Connaissez-vous le programme EFFET COOP ? Anciennement, nommé programme Coup de cœur, il s’agit d’une initiative du CQCM. Coordonné par la Coopérative de développement régional du Québec, le programme vise à offrir une bourse à une coopérative qui aura atteint son objectif de financement participatif sur La Ruche. En effet, l’objectif est de soutenir les coopératives qui font appel au financement participatif comme source complémentaire pour leur démarrage ou leur développement.

Pour Flottille, la CDRQ soutient le projet par une subvention de 2400 $, conditionnelle à la réussite de la campagne. En outre, la campagne de financement participatif a été un réel succès ! En effet, la coop a amassé plus de 14 900 $, en dépassant leur objectif de 12 000 $.

LES RETOMBÉES DU PROJET

En bref, le montant amassé contribuera à l’acquisition du fonds littéraire jeunesse, à l’aménagement de la section jeunesse et à la fabrication de l’ameublement. C’est pourquoi une section jeunesse, accueillante et conçue comme un espace de vie, occupe une place de choix dans l’aménagement de la librairie. La librairie pense aussi aux parents et aux grands-parents qui accompagneront leurs petit·e·s à l’heure du conte le samedi matin. Le lieu aménagera notamment un comptoir et s’équipera d’une machine à café.

Pour en savoir plus sur Flottille, c’est par ici !

En savoir +

Visages de la Coopérative : Martin Noël

Fière de son équipe, la Coopérative de développement régional souhaite présenter les visages qui la composent.

Dans cet article, rencontre avec Martin Noël, conseiller principal en développement coopératif transformation numérique et commercialisation 

À quoi ressemble ton parcours professionnel ?

Je possède plus de 20 années d’expérience dans l’industrie de la recherche marketing et en développement des affaires où j’ai exercé les fonctions de gestionnaire pendant plusieurs années. J’ai aussi dirigé une coopérative de taxi, Taxi coop Québec, pendant son redressement. 

Dans mon cheminement, j’ai travaillé beaucoup en concepts d’intelligence d’affaires et en business-to-business (B2B). Ainsi, j’ai pu mettre à profit mes compétences en planification stratégique, en stratégie d’entreprise et transformation numérique. Par exemple, à titre d’analyste d’affaires, j’ai pris en charge plusieurs projets de développement technologiques à partir de l’offre de service jusqu’à la mise en production et la livraison finale. 

Côté étude, j’ai fait diverses formations qui m’ont mené à ces expériences. J’ai d’abord réalisé un certificat en intelligence d’affaires, puis une formation en gouvernance des sociétés par l’institut de la gouvernance. J’ai ensuite complété un MBA pour cadre. Pour approfondir certains sujets, j’ai aussi suivi une formation à la gestion des liquidités et une formation sur la finance solidaire par le RISQ. 

En observant mon parcours, je me sens fier d’avoir réussi à faire croître les entreprises tout en restant humain et socialement responsable. 

Quels projets ou défis aimes-tu relever ?

Je chapeaute principalement des mandats en transformation numérique, en redressement financier, en sondages et études de faisabilité.  

Mes projets sont assez différents et donc avec une gamme d’enjeux à bien cibler. Par exemple, je peux être amené à démontrer la viabilité d’un modèle d’affaires à l’aide de prévisionnelles financières, obtenir les meilleures conditions de financement possibles grâce à des négociations, ou encore, accompagner une coopérative dans l’analyse et la visualisation de données.  

Je suis particulièrement fier du travail réalisé avec les Librairies indépendantes du Québec. J’ai œuvré entre autres sur un diagnostic numérique, l’évaluation de l’environnement d’affaires et la suggestion d’un plan d’action. Leur planification stratégique s’avère concrètement utile et elle va guider leur développement pour les 3 prochaines années. 

Qu’est-ce que tu aimerais dire à un(e) nouveau(-elle) collègue ?

La CDRQ est une entreprise bienveillante envers son équipe et envers sa clientèle. Cest une grande qualité. Ici, on ne cherche pas à faire pression sur le personnel dans le but de presser le citron des clients. On sent vraiment que les valeurs sont à la bonne place. Par ailleurs, la mission de lorganisation vise le développement économique. Si cest ça qui vous branche, vous êtes au bon endroit! Vous allez travailler avec des gens passionnés! 

Tes collègues disent de toi que tu es…

Je suis quelqu’un de rigoureux, analytique, fiable et efficient. Aussi, comme je suis pragmatique, on me dit souvent que je m’exprime en peu de mots. Je me considère un peu comme le collègue zen de l’équipe! 

Comment expliquerais-tu ton rôle dans notre organisation ?

Jaccompagne les coopératives dans leur besoin en matière de commercialisation de leur produit et dans le domaine de la transformation numérique. Mon rôle est aussi dencadrer le processus ou les pratiques dans ces domaines afin dassurer un niveau de qualité uniforme et de former les collègues à ses meilleures approches au besoin. 

Pourquoi aimes-tu travailler à la CDRQ ?

Jai travaillé longtemps pour de grandes entreprises qui ont uniquement le profit pour objectif pour finalement réaliser limportance pour moi de travailler avec des gens qui ont le bien commun en tête. Quand cest prioritaire pour toi laspect humain, la responsabilité sociale des entreprises et les valeurs de démocratie et de partage, il faut bosser avec des organisations qui y croient, elles aussi. Bref, jaime travailler à la CDRQ parce que sa mission et nos clientèles sont alignées sur mes propres valeurs. 

Ton talent caché, ce serait quoi ?

Je cuisine un excellent risotto (le meilleur!). 

En savoir +

Activité d’intercoopération – Un panel de coopératives innovantes

La CDRQ – bureau de Montréal-Laval est fière de vous inviter à cette activité d’intercoopération gratuite. Pour la semaine de la coopération, venez découvrir et échanger avec un panel de coopératives innovantes animé par Stéphane Desjardins, journaliste et rédacteur en chef revue Coopoint.

Assistez au panel : L’innovation et la résilience pour s’adapter aux défis du siècle

Voici les trois panelistes :

  • Alexandre Gagnier, directeur général Coopérative des professeurs de musique

La Coopérative des professeurs de musique a dû poursuivre ses cours de musique de façon entièrement virtuelle. Elle a dû s’adapter rapidement pour offrir des cours à distance à ses clients. Son directeur général, Alexandre Gagnier, nous parlera de cette conversion forcée dans les circonstances et du virage qu’elle a pris pour assurer sa pérennité tout en continuant de supporter ses professeurs membres.

 

  • Cindy Vaucher, co-fondatrice et coordonnatrice générale Retournzy Coop de solidarité

Retournzy Coop de solidarité est une réponse écologique à la problématique des contenants à usage unique utilisés dans les restaurants. Cindy Vaucher, co-fondatrice, reviendra sur la genèse du projet et nous parlera de la solution clés en main proposée aux restaurants montréalais.

 

  • Dominique Bertrand, directrice des ressources humaines, Caisse d’économie solidaire

Dominique Bertrand, directrice des ressources humaines à la Caisse d’économie solidaire, nous parlera de l’implantation des nouveaux modes de travail effectuée dans la foulée de la pandémie et qui se traduit à travers l’aménagement surprenant des nouveaux locaux de son centre de services montréalais et des retombées positives sur les employés et sur le climat de travail.

*Notez que l’activité est gratuite mais, votre inscription est obligatoire.

En savoir +

Les lauréats du Gala Mérite coopératif 2022

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) – bureau de l’Estrie est fière de dévoiler les sept lauréats de son Gala 2022 du Mérite coopératif. L’événement se déroulait le 22 septembre au Delta de Sherbrooke, sous la présidence d’honneur de Marie-Ève Rocheleau, directrice générale de CoopTel .

Christyne Lavoie : ‘’Personnalité coopérative 2022’’

Prix présenté par Cooptel et Desjardins Entreprises Estrie
Christyne Lavoie s’implique depuis 10 ans au sein de coopératives telles que l’Accorderie de Sherbrooke, la Coopérative d’habitation des Cantons de l’Est et la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie. À la présidence de ces organismes, elle a œuvré au démarrage d’un café et d’un projet visant l’inclusion des ainés. Elle a jumelé sa passion coopérative à ses études de maîtrise en gérontologie. Ses travaux sur les modèles d’habitation pour ainés et pour les communautés ont motivé la mise sur pied d’un comité national de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation où elle est par la suite devenue administratrice.  En 2021, elle fut finaliste du prix Majella-St-Pierre qui souligne l’engagement coopératif des jeunes québécois de 18 à 35 ans.

Niska : prix ‘’Grande distinction’’

Prix présenté par la Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie
Coopérative de travail fondée en 2005, Niska est une firme-conseil spécialisée en développement collectif et en processus collaboratifs. Au-delà des nombreux mandats réalisés, l’engagement de la coopérative dans sa communauté passe par l’implication de chacun de ses membres, des citoyens avertis qui sèment et nourrissent la culture Niska. Depuis 2015, l’équipe Niska collabore avec la Scop Accolades, une organisation française avec qui elle partage sa soif de transformation sociale. Outre les bénéfices financiers qu’elle tire de ce partenariat, la relation avec Accolades lui a permis de signer une entente en 2022 avec l’Agence nationale de la cohésion des territoires afin de déployer l’approche d’impact collectif.

La coopérative de solidarité du Cégep de Sherbrooke : prix ‘’Gouvernance et Communauté’’

Prix présenté par le Pôle d’entrepreneuriat de l’Estrie
La COOP du Cégep fait partie intégrante de la communauté collégiale. Quelque 50 000 $ de trop-perçus ont été versés à la Fondation du Cégep dans le but de remettre quarte bourses annuellement. Elle a aussi octroyé près de 5 700$ en 2021-2022 en contributions et commandites. C’est la coopérative qui embauche le plus d’étudiants au Québec, soit une vingtaine à l’année et plus d’une trentaine lors de la rentrée scolaire. Elle accueille également les Gens du plateau, un organisme s’occupant des personnes avec déficience. L’environnement faisant partie de ses valeurs, la vaisselle lavable à la cafétéria est la norme, elle a réduit la viande rouge de son menu et ajouté des options végétariennes. La Coopérative s’est également investie pour déployer sur l’ensemble du campus la collecte à trois voies.

La Coopérative d’habitation Havre des Pins remporte le prix ‘’Innovation’’

Prix présenté par Restech Groupe Conseil Associé
En 2010, la Confédération québécoise des coopératives d’habitation créait un nouveau concept de coopérative d’habitation où les membres devenaient propriétaires de leur unité condo/coop au lieu d’être locataires. Une avenue facilitant l’accès à la propriété à moindre coût . En mai 2017 naissait ainsi à Sherbrooke la première coopérative de propriétaire au Québec. L’objectif : construire cinq immeubles comptant chacun 24 unités condos/coop. Les défis ont été nombreux, mais en novembre 2020, le 1er immeuble était occupé à 100% par ses membres et en début de l’année 2022, le 2e immeuble était également vendu et occupé entièrement. La vie à l’intérieur de ces deux immeubles coopératifs est aujourd’hui bien organisée : les comités se sont mis en place, les membres collaborent et s’entraident.
 

CIGN radio coopérative remporte le prix ‘’Développement’’

Prix présenté par Investissement Québec
CIGN offre une présence en ondes 24 heures par jour, une émission matinale s’appuyant sur des animateurs bénévoles, de la musique, des nouvelles, des présences lors d’événements. La radio coopérative a aussi joué un rôle dans la relance économique d’après-pandémie de la MRC de Coaticook avec Lance la relance qui a permis d’injecter plus de 35 000$ dans l’économie des petits commerces. Avec les revenus publicitaires et du Radio-Bingo en forte hausse due à la pandémie, son chiffre d’affaires est passé de 45 000 $ en 2012 à plus d’un million de dollars en 2021. CIGN a lancé l’an dernier sa première web-série sur les attraits touristiques de la région. Et, pour ses 10 an, elle s’est donné une nouvelle image et a refait son site web pour y intégrer des balados. 

Cooptel remporte le prix ‘’Développement’’

Prix présenté par la Coopérative funéraire de l’Estrie
Née à Valcourt et en service depuis près de 80 ans, Cooptel est devenue un joueur majeur en matière de fibre optique à la maison pour les services de télévision, d’Internet et de téléphonie, particulièrement en milieu rural. En 2023, après 4 ans de croissance importante, Cooptel aura investi pas moins de 100 millions $ dans son développement et elle a encore de nombreux projets à réaliser. Comme entreprise d’économie sociale, elle veut aider les communautés, que ce soit par des commandites ou des tarifs coopératifs.  Elle redonne également à ses membres avec des ristournes  totalisant chacune plus d’un demi-million $. Près de ses membres, Cooptel l’est également de ses employés, détenant la qualification Employeur remarquable.

Coopérative d’habitation des Cantons-de-l’Est remporte le prix ‘’Milieu de vie exceptionnel (Habitation)’’

Prix présenté par Promutuel Assurance
Au moment où le coût du logement explose, la Coopérative d’habitation des Cantons de l’Est se distingue avec un coût moyen pour un logement de 546 $ par mois, comparativement à 732 $dans un logement non-coop (données de la SCHL). À cela s’ajoutent des subventions au logement. C’est donc 1 051 222 $ qui sont resté dans les poches de ses 373 membres en 2021! La CHCE joue aussi un rôle important dans la revalorisation des quartiers par l’achat d’immeubles délabrés qu’elle rénove. En début d’année, elle avait d’ailleurs sept projets totalisant 140 nouveaux logements. Dans son plan stratégique, on y retrouve cinq enjeux, dont les pratiques écoresponsables qui se traduisent par différentes actions : compensation des gaz à effet de serre émis par la Coopérative par la plantation d’arbres, compostage domestique, barils récupérateurs d’eau de pluie, etc.

Pour terminer, la CDRQ tient à féliciter toutes les personnes et les coopératives finalistes et lauréates qui contribuent au développement régional de l’Estrie. Merci également à l’ensemble de nos partenaires : Cooptel, coopérative de télécommunication, Desjardins Entreprises Estrie, Fédération des coopératives d’habitation de l’Estrie, Pôles d’entrepreneuriat collectif de l’Estrie, Coopérative funéraire de l’Estrie, Investissement Québec, Promutuel Assurance Centre-Sud, Restech Groupe Conseil Associé.

En savoir +

Bilan 2022 – Saguenay-Lac-Saint-Jean / Côte-Nord

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean / Côte-Nord de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Bien que nous apprenions à mieux vivre avec, la pandémie a encore une fois joué un rôle important au cours de la dernière année.  Plusieurs coopératives du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord ont souffert de ses impacts, notamment dans le secteur du tourisme et des loisirs.  Heureusement, certaines coopératives ont profité du contexte pour identifier de nouvelles opportunités et accroître leurs activités. Plusieurs ont ainsi connu des années records. 

Huit nouvelles coops

Une quinzaine de coopératives ont bénéficié du soutien et de l’accompagnement professionnels des conseillers de la CDRQ pour mettre de l’avant leur projet de développement.  Au total, la CDRQ a dispensé près de 600 heures d’accompagnement, permettant de maintenir ou consolider environ une centaine d’emplois. Nous remercions le CQCM et son programme bêtatron qui ont financé 2 coopératives sous forme de subvention pour près de 12 000 $ d’honoraires payés à la CDRQ. En termes de création coopérative, nos deux régions ont vu l’émergence de huit nouvelles coopératives générant 15 nouveaux emplois et près de 450 membres ont capitalisé leur entreprise collective pour un montant total d’environ 2 M$. Des huit coops, trois sont considérées comme étant une reprise collective et quatre opèrent dans le secteur de l’agroalimentaire.

Bien que toutes les nouvelles coopératives aient leurs particularités, la Coopérative de solidarité Le Relait s’est attaquée à la problématique de l’épuisement et la préservation de la santé physique et mentale vécut par plusieurs producteurs agricoles. Elle leur offre un service structuré de remplacement de main-d’œuvre afin qu’ils puissent prendre des vacances ou des congés en cas de maladie, accident, décès ou toutes autres obligations.

Une concertation qui rapporte

Concernant notre ancrage régional, nous avons conclu trois ententes de partenariat : 1- la CDRQ, le Pôle d’économie sociale du SLSJ, le CTEQ et Forgescom unissent leurs forces dans l’accompagnement et la promotion de la reprise collective; 2- dans le cadre d’un projet pilote de la mesure 17 du PAGES, la CDRQ, les Pôles d’économie sociale du SLSJ et de la Côte-Nord collaborent à l’accompagnement des OBNL et des coopératives dans leur projet de capitalisation par l’entremise d’émission de parts privilégiées ou d’obligations communautaires; 3- toujours dans le cadre d’un projet pilote, relié cette fois à la mesure 2 du PAGES, la CDRQ et le Pôle d’économie sociale du SLSJ coopèrent dans l’accompagnement des promoteurs qui veulent démarrer un OBNL. Finalement, j’ai réalisé près de 80 rencontres avec ses partenaires régionaux pour développer des projets communs ou promouvoir le modèle coop et la CDRQ. 

Concrètement, cette concertation a permis de s’attaquer collectivement à la problématique de la pénurie de main-d’œuvre, qui est souvent amplifiée par la pénurie de logements des travailleurs. Plusieurs acteurs localisés dans la MRC du Fjord (CDRQ, SADC du Fjord, MRC du Fjord, Services Québec, Municipalités, entreprises, etc.) ont uni leurs efforts pour financer une étude de faisabilité d’un concept d’hébergement de travailleurs et de mutualisation de services RH. Ce mandat réalisé par la firme Synergie Marketing, en collaboration avec la CDRQ et Les Maîtres d’œuvre Hovington Gauthier architectes, propose une solution à ces problématiques ainsi que les différents enjeux et paramètres pour sa réalisation. Ce projet est à suivre en 2022, car il suscite beaucoup d’intérêt auprès de plusieurs acteurs socioéconomiques de la région, mais aussi à l’échelle du Québec.

Des projets prometteurs

Enfin, en terminant ce bilan 2021-2022 Saguenay-Lac-Saint-Jean / Côte-Nord, l’année 2022-23 s’annonce prometteuse avec une douzaine de projets de coopérative en processus de démarrage, mais aussi avec des projets d’accompagnement de coopérative par l’équipe de conseillers coopératifs de la CDRQ. Si la pandémie a eu son lot d’impacts négatifs, elle a aussi permis à nos coopératives et la société dans son ensemble de prendre conscience de l’importance de se mettre au diapason de nouvelles technologies numériques. À cet égard, une de nos coopératives de la Côte-Nord vient de signer une entente de services avec nos experts de la CDRQ pour les accompagner dans leur démarche de transition numérique, profitant du même coup du nouveau programme gouvernemental, les soutenant financièrement pour 80% de coût de l’intervention.   

En savoir +

Bilan 2022 – Montréal-Laval

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional de Montréal-Laval de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

L’année 2021-2022 est une année bien remplie au cours de laquelle la CDRQ a connu de grandes transformations avec l’entrée en vigueur du nouveau plan de développement organisationnel adopté par le conseil d’administration. Ainsi, depuis le 1er avril 2021, les coopératives montréalaises et lavalloises ont désormais accès à l’ensemble des expertises présentes à la CDRQ, peu importe leur région d’attache. L’affectation des conseillers et conseillères se fait désormais en fonction des besoins des coopératives et non plus en fonction des ressources disponibles dans la région. 

Nos collaborations

Notre bureau régional a participé, en collaboration avec le Pôle régional d’économie sociale de Laval (PRESL) à l’appel de projets du ministère de l’Économie et de l’Innovation dans le cadre du programme de soutien à l’économie sociale, une mesure qui découle du Plan d’action gouvernemental de l’économie sociale 2020-2025. Ce projet-pilote, qui s’échelonne sur une période de 3 ans, nous permettra de déployer notre offre d’accompagnement au démarrage aux organismes à but non lucratif qui ont une activité marchande. Ainsi, les promoteurs de projets d’OBNL lavallois seront désormais accompagnés conjointement par la CDRQ et le PRESL, en collaboration avec Développement économique Laval. Ce partenariat contribuera sans aucun doute à faire émerger de nouvelles entreprises collectives à Laval.

Promotion de l’entrepreneuriat collectif

Nous avons participé à plusieurs activités de promotion de l’entrepreneuriat collectif en collaboration avec plusieurs partenaires dont le Conseil d’économie sociale de l’Île de Montréal (CÉSÎM), l’organisme d’accueil PROMIS, L’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) et HEC Montréal. Nous avons également participé à l’enregistrement et à la diffusion d’un balado sur les différentes formes juridiques, une initiative de Formation Korpus du Centre de services scolaire de Laval. Ces activités ont vu participer 236 personnes parmi plusieurs clientèles : personnes immigrantes, étudiants, futurs entrepreneurs, etc. 

De gauche à droite : Christophe Coltey, France Gosselin, Jack Cohen, Florian Maysonnave, Geneviève Bélanger Villanueva, Cindy Vaucher, Nada Elkouzi (directrice régionale à la CDRQ), Audrey Leynaert. Photo prise par Belvédère, agence de communication.

Mandats menés

Nous avons pu accompagner 40 coopératives et projets, dont 7 coopératives nouvellement constituées. Notre équipe a réalisé 11 mandats en accompagnement de coopératives déjà établies, sans compter les 22 projets en cours de nouvelles coopératives et qui vont pouvoir débuter leurs opérations au cours de l’exercice. C’est ainsi que notre territoire a contribué à la création de 29 nouveaux emplois et au maintien de 173 emplois. 

L’exercice en cours s’annonce déjà prometteur avec l’accompagnement de plusieurs projets, dont trois en tant que reprises collectives. Afin de soutenir ces coopératives membres dans leur gestion et leur développement, la CDRQ a bonifié son offre de services dans quatre champs d’expertise : Gouvernance et vie associative, Management et opérations, Finances, Commercialisation et transformation numérique. 

Je remercie les membres du Comité coopératif régional, Martin Grenier (Coopérative de solidarité du Réseau de la petite enfance william.coop), Jonathan Falardeau (Le Tiers-Lieu, Coop de solidarité), Pierre-Alain Cotnoir (Coop de solidarité WEBTV) et Jean Soublière (Maison de la coopération du Montréal métropolitain, Coop de solidarité) pour leur participation active aux réunions du CCR. Leur apport est nécessaire pour identifier les opportunités de développement sur notre territoire, mais aussi pour concevoir des activités qui répondent aux besoins de nos membres. 

En terminant ce bilan 2021-2022 Montréal-Laval, je remercie mes collègues qui ont accompagné les coopératives de notre territoire. Je remercie particulièrement Othmane Khaoua et Julie Gonthier-Brazeau. J’en profite pour remercier aussi Nathalie Chaput et Louis-Rodrigue Lauzer, nos anciens collègues qui ont quitté la CDRQ au cours de la dernière année.

En savoir +

Bilan 2022 – Montérégie

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional de la Montérégie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

L’année 2021-2022 aura été une année atypique à tous les égards. Conséquemment, le développement coopératif s’est ainsi vécu différemment. Arrivée en poste en début d’année 2021, j’ai rapidement effectué une tournée des partenaires en développement économique afin de renforcer les liens et rapports avec ces derniers. Plusieurs de ces démarches devraient aboutir sur de belles annonces. D’autant plus que des projets d’accompagnement avec diverses coopératives ont vu le jour dans plusieurs MRC au cours de l’année. 

Plusieurs projets

• Coopérative d’employeurs

Nous avons présenté ce nouveau type de coopérative dans quatre régions de l’Estrie aux entreprises et intervenants du milieu afin de les mobiliser sur le sujet. La coop d’employeurs est un projet pilote déployé en concertation avec le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité. Il consiste en la création de regroupement d’entreprises sous forme de coop de producteurs dans le but de se partager une direction des ressources humaines. 

• Programme d’intervention dans la communauté

Durant la dernière année, nous avons aussi mis en place un partenariat avec le Programme d’intervention dans la communauté de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke. Deux interventions ont été effectuées afin de dresser un portrait de nos membres utilisateurs :

À l’été 2021, un premier sondage a été effectué auprès des membres afin de cibler les enjeux de gestion vécue durant la pandémie. 

Par la suite, des appels ont été menés auprès des membres pour colliger des données les concernant et les lier avec les enjeux actuels des coopératives. Fort de ces données, nous pouvons affirmer que les coopératives qui ont le plus de chance de faire affaire avec la CDRQ sont majoritairement de type solidaire, comptent plus de 10 employés et disposent d’un chiffre d’affaires entre 100 000 $ et 500 000 $. Finalement, une rencontre de consultation a été réalisée afin de cibler les principaux besoins de nos membres. Il en ressort qu’ils souhaitent se rencontrer plus fréquemment autour de sujet qui les concerne.  

La prochaine année sera l’occasion de répondre concrètement à ce besoin exprimé.

Création et accompagnement

Malgré tout le contexte socio-économique de la dernière année, trois nouvelles coopératives ont débuté leurs opérations : 

  • Écomestible situé à Béloeil avec des locaux à Eastman, Dunham et Sherbrooke conçoit des projets d’aménagement écologique, comestible et régénératif inspirés des principes de permaculture 
  • La ferme aux Bio légumes, située à Brigham, est une coopérative de travail qui offre des paniers biologiques
  • La ferme de Fil en Légumes, située à Pike River, est aussi une coopérative de travail qui offre des paniers de légumes

Enfin, une nouvelle CUMA a vu le jour dans le secteur de Rouville, elle regroupe neuf producteurs agricoles qui se partagent plusieurs machineries.

En plus, de notre service d’accompagnement au démarrage, la CDRQ a rempli plusieurs mandats en service conseil dont :

  • Animation d’AGA
  • Étude de faisabilité
  • Plan stratégique
  • Formations sur mesure

Les interventions de la CDRQ ont permis de toucher positivement 67 membres, ont favorisé la création de 11 emplois et le maintien de 7 emplois.

Se déployer avec force

Enfin, en terminant ce bilan 2021-2022 Montérégie, nous espérons que la formule coopérative puisse soutenir activement l’économie de la région. Les défis sont grands, entre les besoins de mains-d’œuvre, le maintien des services de proximité, le soutien aux entreprises touristiques et agricoles. 2022 nous permet déjà d’entrevoir une tangente. Les entreprises s’informent sur l’implication de leurs employés soit pour une reprise totale ou partielle (CTA) de leur entreprise. Les municipalités s’impliquent pour créer ou maintenir des services de proximité. Les milieux s’organisent pour trouver des solutions structurées pour favoriser la mutualisation des ressources et ainsi soutenir le tissu économique de leur localité.

La prochaine année sera également marquée par une tournée de la région. Cette activité permettra de mieux connaître et comprendre les coopératives, les entreprises d’économie sociale et les intervenants qui les accompagnent. 

Dans la prochaine année, en collaboration avec les Pôles d’économie sociale de l’Estrie et de la Montérégie-Est, nous déploierons un projet pilote afin de favoriser un continuum de service pour les OBNL marchands. Ainsi, la CDRQ pourra accompagner toutes les entreprises d’économie sociale dans leur démarrage et dans leurs émissions d’obligation communautaire. 

J’en profite en terminant pour remercier les partenaires locaux avec qui nous travaillons au quotidien et qui sont d’une aide précieuse pour nous et nos membres. 

En savoir +

Bilan 2022 – Centre-du-Québec / Mauricie

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional Centre-du-Québec / Mauricie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Une année de transition, d’adaptation et de continuation

L’année 2021-2022 fut une année de transition pour la CDRQ partout au Québec, avec la mise en place de son nouveau système de gestion de type matricielle ainsi que l’implantation d’un progiciel de gestion intégré.

Pour le bureau régional Centre-du-Québec / Mauricie, ce fût également une année d’adaptation pour les coopératives du territoire. Avec le nouveau type de gestion, les conseillers(-ères) ne sont plus attitré(e)s aux dossiers du territoire sur lequel ils ou elles demeurent.

Ce qui compte maintenant, c’est d’offrir la meilleure expertise possible à nos membres utilisateurs. Par conséquent, les coopératives peuvent maintenant être accompagnées par des personnes provenant d’autres régions. Tous les accompagnements offerts au Centre-du-Québec et en Mauricie l’ont été par des personnes demeurant sur le territoire du bureau régional. Avec la retraite de Guy Provencher à l’automne 2021 et le départ de Vanessa Landry en début d’année 2022, nous avons fait appel à la meilleure expertise possible au sein de la CDRQ pour la continuation d’accompagnement des mandats sur notre territoire.

Bilan positif

Une quinzaine de coopératives du territoire ont pu se faire accompagner par la CDRQ, soit pour leur démarrage ou pour du service-conseil. Contrairement à l’année financière 2020-2021, la pandémie n’a pas découragé certaines coopératives en démarrage d’abandonner leur projet.

Des coups de cœur

La Charrette
De gauche à droite : Donald Goudreault (directeur régional, CDRQ) et Alexandre (La Charrette). Photo par Raphael Sévigny.

Événements et partenaires

Tout comme les années passées, l’implication de la CDRQ dans le comité régional de OSEentreprendre  Mauricie et la participation aux événements, majoritairement virtuels, organisés par nos partenaires de développement économique, ont été les principales actions régionales de promotion de la CDRQ.

Années prometteuses

Enfin, en terminant ce bilan 2021-2022 Centre-du-Québec / Mauricie, les années à venir s’annoncent prometteuses, principalement pour les reprises collectives.  Les efforts déployés pour faire connaître le modèle coopératif aux entreprises ayant des problèmes de relève commencent à rapporter. En effet, de plus en plus de dirigeants d’entreprises s’informent pour en savoir plus sur la reprise collective. Sans la précieuse collaboration de nos partenaires de développement économique du territoire, nous n’en serions pas là.

Merci à vous !

En savoir +

Bilan 2022 – Gaspésie / Îles-de-la-Madeleine

Une année sous le signe de la prospection

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional Gaspésie / Îles-de-la-Madeleine de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). À la suite du ralentissement causé par la COVID, on peut désormais confirmer que la région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a pris le taureau par les cornes en 2021-2022. En effet, l’économie a regagnai de la vigueur et l’entrepreneuriat collectif a rejoint les intérêts de plusieurs gaspésiens et madelinots. D’ailleurs, le nombre de nouveaux projets collectifs a plus que triplé et les demandes d’accompagnement sont en nette progression. Parmi les dossiers qui ont reçu un soutien de notre équipe, notons la coop de solidarité Gaspésie médiévale, la librairie indépendante La Flotille, La Foene, la coop de la boucherie du 4e rang et le journal culturel Le Gaffici.

Consolidation de l’ancrage territorial

Cette année, la démarche de rapprochement et de réseautage instaurée par Éric Caron et Patrice Blais, respectivement conseiller et directeur régional, fût très profitable pour l’ancrage territorial. À l’automne 2021, deux tournées ont été planifiées. La première, réalisée aux Îles-de-la-Madeleine, était sous la thématique de l’intercoopération. Dans ce sens, notre visite aux Îles fut organisée avec différents partenaires :

  • la Communauté maritime,
  • SADC,
  • Chambre de commerce,
  • Investissement Québec,
  • Centre de transfert d’entreprise du Québec
  • Pôle d’économie sociale Gaspésie-Les-Iles.

En plus du réseautage, ce voyage aura permis de faire connaître les potentiels de la reprise collective, de mettre en lumière le nouveau concept des coopératives d’employeurs RH et de faire connaître la CDRQ ainsi que ses services.

La seconde tournée avait pour thème les coopératives d’employeurs RH. Elle fut organisée en collaboration avec trois chambres de commerce de la Gaspésie. Près d’une cinquantaine de partenaires et d’employeurs participèrent aux rencontres. L’intérêt suscité par le concept mènera sans doute à la création d’une telle coopérative dans le futur.

Nomination

Notons également la nomination de Patrice Blais, directeur régional, comme représentant des entreprises collectives au conseil du marché du travail de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Cette nomination par le ministre du Travail permettra à la CDRQ d’être aux premières loges afin de connaître les différents facteurs qui influencent la pénurie de main d’œuvre dans la région.

Accords de coopération

En terminant ce bilan 2021-2022 Gaspésie / Îles-de-la-Madeleine, soulignons également la signature de quatre nouveaux accords de coopération avec la SADC de Gaspé, la MRC de Bonaventure, le CLD de la Haute-Gaspésie et la SADC des Îles-de-la-Madeleine. Ces ententes vont permettre d’établir des collaborations fluides sur l’ensemble de la région. Surtout, elles vont permettre un accompagnement optimal des projets d’entreprises collectives.

Enfin, à la lumière des indicateurs actuels, l’année 2022-2023 devrait nous apporter davantage de dossiers d’accompagnement spécialisés. Ainsi, bien que plusieurs groupes promoteurs nous aient contactés pour du démarrage, nous travaillons présentement à faire connaître les services spécialisés de la CDRQ à nos membres et nos partenaires et la réaction est, jusqu’ici, excellente.

En savoir +

Bilan 2022 – Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2021-2022 a été une année de grandes transformations tant pour la CDRQ que pour notre territoire. En tout premier lieu, on notera le départ de Sébastien Girard de son poste directeur régional afin d’occuper un poste de conseiller principal. J’ai donc fait mon entrée en fonction à titre de nouveau directeur régional le 12 octobre 2021.

Notre région au centre de projets d’envergure

- Le projet de Société d’acquisition

En deuxième lieu, le projet de Société d’acquisition vient de compléter une étape importante avec la finalisation d’une étude d’opportunité. Cette analyse comprend notamment les aspects essentiels pour une prise de décision saine avec nos partenaires : étude de marché, prévisions financières et modèle d’affaires, structure de fonctionnement et gouvernance.

Dans les prochaines semaines, nous serons en mesure de voir à concrétiser ce projet indispensable à l’avenir du repreneuriat collectif dans la région, et possiblement, de la province dans son ensemble. 

- Accompagnement des OBNL

Notre région est également impliquée dans un projet pilote d’envergure. En effet, le ministère de l’Économie et l’Innovation a mandaté la CDRQ au développement des OBNL, entre autres, dans l’accompagnement au démarrage et dans l’émission d’obligations communautaires afin d’appuyer leur financement. Ainsi, dans la cadre de ce projet pilote, notre organisation a développé des partenariats avec des acteurs importants :

  • Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM)
  • Chantier sur l’économie sociale
  • Pôle des entreprises d’économie sociale de la Capitale-Nationale
  • Table régionale sur l’économie sociale de Chaudière-Appalaches (TRESCA) pour la Rive-Sud

– Coopérative d’employeurs

Un bilan positif

Quant aux résultats atteints, notre région tire bien son épingle du jeu. Ainsi, malgré cette période de transition où la région ne disposait plus de direction régionale, notre territoire a accompagné 18 coopératives ou projets : 4 coopératives nouvellement constituées et 14 mandats d’accompagnement pour des coopératives existantes. 

On notera aussi qu’au moment d’écrire ce rapport, 9 projets sont en développement ce qui s’annonce bien pour 2022-2023, car les demandes ne cessent de rentrer…

Enfin, quant aux emplois, le secteur a permis de générer 18 nouveaux emplois, mais surtout de maintenir 763 emplois existants. Bref, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la rétention des employés reste un incontournable.

Merci à l'équipe

En terminant ce bilan 2021-2022 Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches, je regarde la prochaine année pour notre région de façon très positive. Surtout, je me sens motivé avec la nouvelle structure interne et les outils dont s’est dotée la CDRQ. J’aimerais enfin remercier Sébastien Girard et Martin Noël pour l’incroyable travail qu’ils ont livré sur des projets d’envergure comme CN2i ou les Libraires indépendants du Québec. De même, j’aimerais remercier Camille Fuchs pour les nombreux autres projets traités sur notre territoire. Leur travail assidu a aussi joué un rôle important dans ma transition à titre de nouveau directeur régional.

En savoir +

Bilan 2022 – Bas-Saint-Laurent

Toujours plus d’engouement pour l’entrepreneuriat collectif au Bas-Saint-Laurent

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional Bas-Saint-Laurent de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2021-2022 vient une fois de plus de renforcer le positionnement de la CDRQ en tant que joueur de premier trio dans le développement économique du Bas-Saint-Laurent. Ainsi, non seulement, le nombre de projets a connu une progression pour une 4e année, mais les nouveaux dossiers sont de plus en plus structurants pour l’économie des territoires.

Plusieurs projets dans la région

Ainsi, grâce aux nombreuses démarches partenariales des dernières années et également grâce à nos efforts de communication, 12 de nos 20 nouveaux projets sont le fruit d’un référencement de la part de nos partenaires de première ligne, les MRC, les CLD et les SADC. Sur l’ensemble des dossiers, notons également six projets de reprise d’entreprise en mode collectif. Parmi ceux-ci, trois nous ont été référés par notre partenaire, le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ). Bref, ces résultats sont le fruit d’un travail collectif exemplaire des partenaires régionaux. 

Parmi les projets porteurs, notons celui de la coop de solidarité La Couverte, formée de jeunes professionnels du secteur de la construction dans Rimouski-Neigette. Cette coop a remporté, entre autres, plusieurs prix. Elle fut également désignée coop Coup de cœur à la suite de sa campagne de financement participatif avec La Ruche. Mentionnons également, la constitution de la coop de solidarité de plein air de La Matapédia. Cette coopérative a pour mission de développer l’offre touristique de la MRC de La Matapédia. En effet, leur premier projet fut l’aménagement de Via Ferrata à la Chute à Philomène de Saint-Alexandre-des-Lacs.

Concernant les dossiers d’accompagnement spécialisés, neuf coopératives ont recouru aux services de la CDRQ. Il s’agit notamment de projets de relance, de gouvernance, d’expansion et de réflexion stratégique. À titre d’exemple, notons l’accompagnement de la coop de solidarité du Golf du Transcontinental dans la production d’une planification stratégique.   

Patrice Blais et Coop La Couverte
De gauche à droite : Patrice Blais (Directeur régional à la CDRQ), Nathan Bouffard , Édouard Gagnon Lachapelle, Catherine Parent, Frédérique Rober Paul, Laurence DesLauriers Chouinard et Laurent Fecteau Nadeau de la Couverte. Photo par Laurie-Edwidge Cardinal.

Rayonnement du modèle collectif

En terminant ce bilan 2021-2022 Bas-Saint-Laurent, l’année précédente aura été l’occasion de faire rayonner la CDRQ et le modèle coopératif. Nous avons réalisé une tournée dans six des huit MRC de la région sur la thématique des coopératives d’employeurs en ressources humaines. Le tout fut réalisé en collaboration avec nos partenaires de la région. Tout près d’une centaine d’employeurs et de partenaires ont assisté à cette présentation. L’intérêt suscité pourrait donner lieu à quelques projets de ces coopératives dans un avenir rapproché. 

Ancrage régional

Du point de vue de l’ancrage régional, notons que Patrice Blais, le directeur régional, a été élu au CA de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent. Il a également été désigné par le Pôle d’économie sociale de la région afin de siéger à l’Espace d’accélération et de croissance du Bas-Saint-Laurent.  Notons également que l’excellent travail d’accompagnement réalisé par notre conseillère senior basée à Rimouski, Danielle Dufresne, n’a fait que renforcer notre pertinence comme acteur de premier plan en développement économique dans la région.

La prochaine année sera axée sur les coopératives à impact territorial maximum. Ainsi, les demandes se bousculent partout dans la région pour que notre équipe accompagne plusieurs nouvelles coopératives de services marchands de proximité en collaboration avec la Fédération des coopératives alimentaires du Québec, notre partenaire dans ce secteur. Nous avons également plusieurs dossiers en reprises collectives dans certains secteurs cruciaux de la région. 

En savoir +

Bilan 2022 – Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Au cours de la dernière année, nous avons réalisé plusieurs actions sur le terrain. Que ce soit en personne ou virtuellement, ce fut à nouveau cette année un grand plaisir pour moi et Sonia Delongchamp, conseillère située à Amos, ainsi que plusieurs de nos collègues, de soutenir les coopératives du territoire. 

Actif auprès des membres

Je suis fier des cinq coopératives régionales que nous avons accompagnées et conseillées face à leurs défis, leurs problèmes, leurs questions. Nos membres sont notre raison d’être. C’est pourquoi nous sommes toujours prêts à les soutenir.

En mode rayonnement, nous avons :

De plus, vous avez été nombreux à nous parler de l’enjeu de l’habitation en région. Nous avons ainsi démarré des discussions à ce sujet et prolongerons le tout en 2022-2023.

Sonia Delongchamp, conseillère, Line Giroux, conseillère principale et Evan Murray, directeur régional Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec.

Des partenaires et acteurs de développement

Evan Murray, directeur régional

Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec

En savoir +

Bilan 2022 – Lanaudière

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional de Lanaudière de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Marquée par des rencontres virtuelles, quelques fois hybrides et parfois en présence, 2021-2022 ne nous a quand même pas empêchés d’être à proximité des coopératives et des partenaires dans Lanaudière. 

Accompagnement et rayonnement

Je suis fier des cinq coopératives que nous avons accompagnées dans l’amélioration dans leur gouvernance, de leur finance, dans leur plan stratégique ou leur transition numérique. Sans compter que six entreprises ont également fait appel à nos services pour évaluer la faisabilité d’une participation de leurs employés à l’actionnariat ou au rachat complet de l’entreprise. Enfin, nous avons amorcé la continuation d’un OBNL en coopérative.

Quant au rayonnement, nous avons été particulièrement actifs à développer et communiquer des solutions de gestion des ressources humaines partagées avec le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité, des solutions collectives en économie circulaire de même que des actions très spécifiques au niveau des fermes agricoles de petite surface. 

Deux projets d’envergures

La dernière année a également été le théâtre de la préparation de deux projets qui verront le jour en 2022-2023 : le déploiement de Lanaudière Collective et l’ouverture de nos services d’accompagnement aux OBNL d’économie sociale.

Plus particulièrement, Lanaudière Collective est une campagne spécifique au territoire laudanois de promotion et de communication du modèle collectif pour le démarrage ou la reprise d’entreprises. Cette initiative mobilise et conjugue les efforts de tous les partenaires du projet afin d’assurer la complémentarité, la portée et les retombées de leurs différentes actions de communication. 

Coup de cœur collectif

En savoir +

Bilan 2022 – Estrie

Voici le bilan 2021-2022 du bureau régional de l’Estrie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Une année atypique

L’année 2021-2022 en Estrie aura été une année atypique à tous les égards. Conséquemment, le développement coopératif s’est ainsi vécu différemment. Arrivé en poste en début d’année 2021, j’ai rapidement effectué une tournée des partenaires en développement économique afin de renforcer les liens et rapports avec ces derniers. Plusieurs de ces démarches devraient aboutir sur de belles annonces, d’autant plus que des projets d’accompagnement avec diverses coopératives ont vu le jour dans plusieurs MRC au cours de l’année.

Plusieurs projets

• Coopérative d’employeurs

Nous avons présenté ce nouveau type de coopérative dans quatre régions de l’Estrie aux entreprises et intervenants du milieu afin de les mobiliser sur le sujet. La coop d’employeurs est un projet pilote déployé en concertation avec le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité. Il consiste en la création de regroupement d’entreprises sous forme de coop de producteurs dans le but de se partager une direction des ressources humaines.

• Programme d’intervention dans la communauté

Durant la dernière année, nous avons aussi mis en place un partenariat avec le Programme d’intervention dans la communauté de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke. Deux interventions ont été effectuées afin de dresser un portrait de nos membres utilisateurs :

À l’été 2021, un premier sondage a été effectué auprès des membres afin de cibler les enjeux de gestion vécue durant la pandémie.

Par la suite, des appels ont été menés auprès des membres pour colliger des données les concernant et les lier avec les enjeux actuels des coopératives. Fort de ces données, nous pouvons maintenant affirmer que les coopératives qui ont le plus de chance de faire affaire avec la CDRQ sont majoritairement de type solidaire. Aussi, elles comptent jusqu’à cinq employés et disposent d’un chiffre d’affaires de plus de 500 000 $. Finalement, une rencontre de consultation a été réalisée afin de cibler les principaux besoins de nos membres. Il en ressort qu’ils souhaitent se rencontrer plus fréquemment autour de sujet qui les concerne. 

La prochaine année sera l’occasion de répondre concrètement à ce besoin exprimé.

Création et accompagnement

Malgré tout le contexte socio-économique de la dernière année, trois nouvelles coopératives ont débuté leurs opérations :

  1. La Microbrasserie l’Ardoise à Richmond dans la MRC du Val-St-François ;
  2. La municipalité de St-Adrien dans la MRC des Sources compte maintenant un restaurant (food truck) pour satisfaire citoyens et visiteurs. La coop poursuit en parallèle la construction de son modèle d’affaires afin d’y intégrer, entre autres, un volet transformation de produits locaux ;
  3. La coop Impôt Plus propose un service de comptabilité accessible et de qualité pour les particuliers.

En plus, de notre service d’accompagnement au démarrage, la CDRQ a rempli plusieurs mandats en service conseil dont :

  • Bilan de gouvernance
  • Animation AGA et AGE
  • Liquidation
  • Rapport de conformité pour l’émission de parts privilégiées

Les interventions de la CDRQ ont permis de toucher positivement 205 membres. Cela a favorisé la création et le maintien de, respectivement, 13 et 57 emplois.

Vision pour demain

En terminant ce bilan 2021-2022 Estrie, nous envisageons que la formule coopérative permettra de soutenir plus activement l’économie de la région au cours de la prochaine année. Les défis sont grands. Entre les besoins en mains-d’œuvre, le maintien des services de proximité, le soutien aux entreprises touristiques et agricoles, déjà l’année 2022 nous permet d’entrevoir une tangente. Les entreprises s’informent sur l’implication de leurs employés soit pour une reprise totale ou partielle (CTA) de leur entreprise. Les municipalités s’impliquent pour créer ou maintenir des services de proximité. Les milieux s’organisent pour trouver des solutions structurées afin favoriser la mutualisation des ressources et soutenir le tissu économique de leur localité.

2022 sera également marquée par le retour du Gala mérite coopératif. Cet évènement de grande envergure permet de souligner les bons coups des coopératives autant au niveau de leur vie associative que des innovations déployées pour soutenir leur croissance.

Dans la prochaine année, en collaboration avec les Pôles d’économie sociale de l’Estrie et de la Montérégie-Est, nous déploierons un projet pilote afin de favoriser un continuum de service pour les OBNL marchands. Ainsi, la CDRQ pourra accompagner toutes les entreprises d’économie sociale dans leur démarrage et dans leurs émissions d’obligation communautaire.

J’en profite en terminant pour remercier les partenaires locaux avec qui nous travaillons au quotidien et qui sont d’une aide précieuse pour nous et nos membres

En savoir +

Des services de proximité dans sa municipalité grâce au modèle coop

C’est indéniable, le modèle coopératif puise sa pertinence, entre autres, dans un espace de proximité géographique. Et dans cet espace de proximité, on trouve généralement des consommateurs et des travailleurs pouvant supporter une certaine quantité de magasins et d’activités commerciales. C’est le cas des marchés d’alimentation, des quincailleries, des stations d’essence, des restaurants, des boutiques de vêtements, des services professionnels et de tout ce que l’on retrouve dans une ville centre. Au total, le Québec compte près de 400entreprises coopératives œuvrant dans différents secteurs des services de proximité. 

Pérenniser ses services de proximité

Selon les analystes, la crise économique engendrée par la pandémie aura un impact majeur sur les entreprises québécoises. Il y aura notamment des fermetures en proportion importante au cours des prochains mois et les commerces de proximité seront également affectés. Toutefois, le modèle coopératif offre l’occasion de reprise d’entreprise en mode collectif. 

Le modèle d'affaires coop est une réponse possible à un défi bien réel. Et c’est dans cet esprit que la CDRQ a décidé d’aborder les partenaires municipaux en proposant une solution probante pour perpétuer les services essentiels partout au Québec.
Mathieu Vigneault
Directeur général

À cet effet, le mot « pérennisation » prend tout son sens quand on sait que la coopérative a une durée de vie deux fois plus longue que l’entreprise privée traditionnelle. Ainsi, 46% des coopératives existent encore après 10ans, contre seulement 21% des entreprises privées. L’une des plus grandes forces de ce modèle entrepreneurial est sa résilience en temps de crise. Cette qualité s’explique notamment par le fait que les coopératives s’appuient sur une communauté de membres qui s’engagent dans la réussite de leur organisation. À contrario, l’entreprise privée traditionnelle repose trop souvent sur une seule personne. Or, une paire d’épaules finit par avoir ses limites, peu importe la force du cœur à l’ouvrage!  

La municipalité comme membre de la coopérative

Saviez-vous que la loi no.22 vise principalement à reconnaître les municipalités comme étant des  gouvernements de proximité  et, à ce titre, à augmenter leur niveau d’autonomie, leurs pouvoirs ? 

On a pris soin dans cette loi d’éclaircir une zone grise en regard des liens entre une coop et une municipalité. Depuis son adoption, en 2017, une municipalité ou une MRC peut désormais adhérer à une coopérative en tant que membre de soutien ou membre utilisateur. Cette possibilité ouvre ainsi une porte aux municipalités afin qu’elles soutiennent les entreprises coopératives de services essentiels aux populations locales. La stratégie repose sur un investissement de la municipalité en achat de parts privilégiées de la coopérative (levier financier). Une avenue qui permet de maintenir des services marchands essentiels à l’attractivité des villes centres et des MRC envers des familles en recherche d’un milieu de vie dynamique. 

Cette stratégie comporte plusieurs avantages. La municipalité ou MRC n’a pas à subventionner la coop, mais seulement lui prêter un montant (à l’aide des parts privilégiées) pour une période donnée statuée entre les parties. Une approche similaire à ce que font déjà les organismes de développement municipal à l’aide du Fonds local d’investissement (FLI). La loi permet, également, au prêteur d’exiger des intérêts (négociés) sur les parts qu’elle détient. En contrepartie, pour la coopérative, l’appui financier d’une municipalité peut donner confiance à de futurs bailleurs de fonds (ex. Caisses ou banques). Mais surtout, elle assure une assise solide au projet et son développement.   

À la fin de la période de détention des parts, la MRC ou la municipalité peut récupérer le montant investi plus les intérêts, le cas échéant, et s’en servir pour financer d’autres projets de la communauté. 

Le rôle de la CDRQ

La Coopérative de développement régional du Québec a un rôle bien précis dans la mise en place des entreprises coopératives au Québec. Elle est directement mandatée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation pour accompagner tout groupe de promoteurs désireux de constituer une nouvelle coopérative proposant un nouveau service ou désirant acheter une entreprise à vendre. Dans ce dernier contexte, la CDRQ œuvre en étroite collaboration avec le Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ) afin d’établir un parcours clair et facilitant pour les propriétaires d’entreprises désirant vendre à son personnel, sa clientèle ou ses fournisseurs qui voudraient, en retour, se constituer en coopérative. Les deux organisations sont d’ailleurs à pied d’œuvre depuis quelques années pour promouvoir les potentiels de la reprise en mode collectif d’entreprise.  

En faisant connaître les potentiels de la reprise collective, il est possible de sauver des entreprises de services essentiels, mais pour y arriver, l’entrepreneuriat collectif a grandement besoin de l’appui du monde municipal, car la CDRQ ne peut agir seule dans cette lutte pour la relance économique.  

En terminant, pour avoir une idée des plus beaux exemples de reprise d’entreprise en mode collectif réalisés au Québec et pour savoir comment vous pourriez devenir un acteur important de la résilience des services essentiels de votre territoire, nous vous invitons à suivre le webinaire de la CDRQ en reprise collective d’entreprises. 

En savoir +

Visages de la Coopérative : Claire L’Heureux

Fière de son équipe, la Coopérative de développement régional du Québec souhaite présenter les visages qui la composent. 

Dans cet article, rencontre avec Claire L’Heureux, directrice des projets spéciaux. 

À quoi ressemble ton parcours professionnel ?

J’ai démarré la Coopérative de développement régional (CDR) en Montérégie que j’ai dirigée pendant 16 ans. Par le fait même, j’ai donc été au cœur de la fondation de notre organisation : la CDRQ.  Après 25 ans d’expérience dans le secteur de l’économie sociale, je suis fière de m’être impliquée dans la création de plus de 200 coopératives et à la réalisation de 180 mandats d’accompagnement d’entreprises collectives.   

Côté études et connaissances, je possède un 2e cycle en planification du territoire et développement local. J’ai également étudié en science et travaillé en recherche pharmaceutique. Je connais autant le fonctionnement des coopératives que des OBNL et j’aime mettre mes connaissances à profit dans des dossiers impliquant les communautés, les municipalités et à caractère politique. 

Après toutes ces années dans le secteur de l’économie sociale, mon travail a gardé tout son sens. La passion du travail est toujours aussi présente de même que mon désir d’innover ! Je n’ai jamais cessé de croire en ce que je fais. 

Quels projets ou défis aimes-tu relever ?

J’aime organiser et dispenser des services-conseils. Actuellement, je participe activement à notre projet de progiciel de gestion intégrée (ou ERP) afin de monter la bibliothèque de documentation. Étant donné mon expérience et mes connaissances de la Montérégie et du développement économique des communautés, je participe à des études et à la supervision de mandats en services-conseils.  

Somme toute, mes plus grands succès sont la création de guides et d’outils pour les collègues, de formations pour nos clientèles et de documents explicatifs sur des sujets plus pointus. 

Qu’est-ce que tu aimerais dire à un(e) nouveau(-elle) collègue ?

Croire en ce que l’on fait, cela donne un sens au travail. Être curieux(-euse), engagé(e) et intéressé(e) à s’améliorer. Cela maintient la vivacité d’esprit et améliore la capacité d’analyse ! Le secret est d’appliquer un bon jugement selon les situations, de faire les nuances qui s’imposent. Faut aussi laisser l’instinct vous guider dans vos interventions auprès des groupes promoteurs. 

Tes collègues disent de toi que tu es…

Je suis une personne qui fait preuve de jugement dans l’exécution de mon travail. Je travaille avec rigueur et efficacité. On reconnait ma capacité d’analyse, de rédaction et à intégrer divers concepts. 

Comment expliquerais-tu ton rôle dans notre organisation ?

En tant que directrice des projets spéciaux, je supporte l’organisation dans la réalisation de la mission d’accompagnement des entreprises collectives. Par exemple, je pilote une cellule d’intelligence collective interne et je travaille à développer des outils permettant de bonifier la méthode d’accompagnement des coopératives et des OBNL. 

Pourquoi aimes-tu travailler à la CDRQ ?

J’aime partager mes connaissances avec l’équipe. Surtout, je trouve toujours de nouveaux défis à relever, c’est ce qui me fait avancer !  

Ton talent caché, ce serait quoi ?

Définitivement, être multitâche et posséder les qualités d’une entrepreneure ! 

En savoir +

La coop du Cœur atteint son objectif de financement participatif

La coop du Cœur a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Effet Coop. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. Connaissez-vous cet espace culturel et communautaire ? Située à Sainte-Clotilde-de-Horton, la coop souhaite convertir l’église afin d’y organiser des activités pour les jeunes.

Le projet de la coop du Cœur

Depuis quelques années, des églises de partout au Québec ont dû changer de vocation ou être démolies. C’est donc avec une volonté de conservation du patrimoine et un désir d’améliorer leur milieu de vie, que Tomy, Sarah, Zoé et Math ont décidé de convertir l’église. Spectacles, marchés publics, ateliers de création, espace café, etc. La coop du Cœur voit grand ! Elle souhaite notamment offrir aux jeunes des opportunités d’engagement et soutenir la pratique d’activités culturelles.

Notre coop de travail créera des emplois de qualité pour les jeunes en plus de donner une vitrine aux jeunes artistes émergents.

LE PROGRAMME EFFET COOP

Connaissez-vous le programme EFFET COOP ? Anciennement, nommé programme Coup de cœur, il s’agit d’une initiative du CQCM. Coordonné par la Coopérative de développement régional du Québec, le programme vise à offrir une bourse à une coopérative qui aura atteint son objectif de financement participatif sur La Ruche. En effet, l’objectif est de soutenir les coopératives qui font appel au financement participatif comme source complémentaire pour leur démarrage ou leur développement.

Pour la coop du Cœur, la CDRQ soutient le projet par une subvention de 2000 $, conditionnelle à la réussite de la campagne. En outre, la campagne de sociofinancement a été un réel succès ! En effet, la coop a amassé plus de 103 700 $, en dépassant leur objectif de 100 000 $.

Donald Goudreault, directeur régional à la CDRQ et Zoé Lamontagne de la coop du Cœur.

LES RETOMBÉES DU PROJET

En bref, le montant amassé permettra d’adapter l’église en salle communautaire et salle de spectacle. L’équipe de la coop du Cœur souhaite faire l’acquisition de matériel audio, d’éclairage ainsi que de matériel vidéo. Elle souhaite notamment pouvoir faire la captation et la diffusion d’événements.

Pour en savoir plus sur La coop du Coeur, c’est par ici !

 

En savoir +

Tour d’horizon sur le capital social et les parts

Saviez-vous que la capitalisation est la façon qu’une coopérative construit son patrimoine financier? Composé notamment de parts sociales et privilégiées, le capital social sert à procurer les fonds nécessaires au démarrage et bon fonctionnement d’une coop.   

Dans cet article, tentons de démêler ces termes. 

...

En savoir +

Coopérative ou OBNL : Qu’est-ce qui les distingue ?

Vous avez un projet d’entreprise mais vous ne savez pas si la coopérative ou l’OBNL serait le meilleur modèle d’affaires pour votre organisation. Une chose est sûre, vous souhaitez vous lancer dans l’entrepreneuriat collectif.  

Vous êtes au bon endroit ! Avec cet article, vous découvrirez les particularités qui distinguent les organismes à but non lucratif (OBNL) des coopératives.  

Coopérative ou OBNL : 5 questions à se poser

Il n’est pas toujours évident de déterminer laquelle de la coopérative ou de l’OBNL est la forme juridique la plus adéquate pour réaliser son projet collectif. Voici donc 5 questions à se poser afin de s’orienter ! 

Question 1 – À qui est destiné notre projet ?

Notre projet répond-il à un besoin commun partagé par notre groupe de personnes ou d’entreprises ou à un besoin issu de la communauté (quartier, village, région, etc.)? 

Une coopérative permet de se regrouper afin de répondre, avant tout, aux besoins communs des membres. C’est pourquoi, l’intérêt de l’organisation est orienté vers ses membres. Dans le cas d’un OBNL, l’ensemble de l’organisme se regroupe et œuvre, généralement, à répondre aux besoins du milieu. Ses objectifs doivent purement être sociaux, charitables, culturels, philanthropiques ou altruistes. 

 

Vous souhaitez approfondir cette question ? Par ici, pour mieux comprendre l’importance des membres dans une coop. 

Question 2 – Comment financer notre projet ?

Question 3 - De quelle manière notre projet sera rentable ?

Question 4 - Qui seront les parties prenantes de l’organisation ?

Lorsqu’un projet nécessite une implication importante de bénévoles et de personnes de la communauté, l’OBNL est la forme juridique qui est généralement la plus appropriée. 

Dans le cas de la coop, elle peut s’avérer adéquate pour un groupe de personnes ou d’entreprises qui choisissent de regrouper leurs ressources pour répondre à des besoins communs tels que la vente de produits ou services ou bien, la création d’emplois. Elle est également la forme juridique appropriée si l’on souhaite attribuer plus de contrôle et de pouvoir aux membres de l’organisation. 

Question 5 – Quelle structure légale encadrera notre organisation ?

Du point de vue légal, l’assemblée générale d’un organisme à but non lucratif a des pouvoirs très limités : élire le conseil d’administration, ratifier les règlements, nommer le vérificateur et recevoir rapports et bilan. De même, les OBNL sont régis par la Loi des compagnies, partie 3. 

Dans une coopérative, le pouvoir d’agir appartient aux membres, c’est-à-dire à ceux et celles qui reçoivent les services de la coopérative soit comme consommateurs, salariés ou producteurs. Cette particularité n’empêche en rien d’avoir une mission sociale, culturelle ou environnementale. D’ailleurs, de plus en plus de jeunes créent des coopératives pour travailler autrement ou agir professionnellement sur des enjeux sociaux, culturels et environnementaux. 

L’encadrement légal des coopératives est très précis en ce qui a trait aux droits et pouvoirs des membres selon la Loi sur les coopératives du gouvernement du Québec. 

Coopérative ou OBNL : Les avantages de chaque modèle

Chaque modèle d’affaires présente une série d’avantages qui lui sont propres. En voici quelques-uns que nous vous invitons à considérer afin de faciliter votre réflexion. 

La coopérative

En outre, la coop :

L'OBNL

En revanche, l’organisme sans but lucratif : 

Vous pouvez consulter ce tableau qui permet de mieux saisir ce qui différencie une coopérative d’une société par actions et d’un organisme à but non lucratif. 

L’entrepreneuriat collectif vous intéresse ?

Que ce soit par une coopérative ou un OBNL, si vous êtes ici c’est que l’entrepreneuriat collectif vous interpelle.  La comparaison des différents statuts juridiques pour votre entreprise devrait faire l’objet d’une réflexion approfondie.

Pourquoi ne pas contacter notre équipe pour discuter de votre projet ? 

En savoir +

Démystifier le fonctionnement d’une coopérative

Le fonctionnement d’une coopérative est plus simple qu’on le croit ! C’est avant tout un modèle d’affaires qui permet de créer une entreprise à son image tout en répartissant les richesses et les risques entre les membres. En effet, elle donne la possibilité de décider, d’être impliqué et de participer de manière démocratique au développement de l’organisation. Bref, elle offre l’occasion de réaliser des choses plus grandes que soi !

Dans cet article, on démystifie le fonctionnement d’une coopérative.

C'est quoi une coopérative ?

Une coopérative c’est :

Un regroupement de personnes ou de sociétés qui décident ensemble de satisfaire certains de leurs besoins communs en exploitant une entreprise conformément aux règles d’action coopérative.

Ces règles d’action, reconnues par l’Alliance coopérative internationale, sont les suivantes : 

  1. Adhésion volontaire et ouverte

Les coopératives sont des organisations volontaires, ouvertes à toute personne apte à utiliser leurs services et prête à assumer les responsabilités qu’entraîne l’adhésion, sans subir aucune forme de discrimination.

  1. Contrôle démocratique exercé par les membres

Les coopératives sont des organisations démocratiques contrôlées par leurs membres qui participent activement à l’établissement des politiques et à la prise de décisions.

  1. Participation économique des membres

Les membres contribuent équitablement et contrôlent, par voie démocratique, le capital investi dans leur coopérative.

  1. Autonomie et indépendance

Les coopératives sont des entités autonomes.

  1. Éducation, formation et information

Les coopératives proposent des formations à leurs membres, à leurs gestionnaires et à leur personnel afin que ces personnes puissent contribuer efficacement au développement de leur organisation.

  1. Coopération entre les coopératives

Les coopératives servent leurs membres le plus efficacement possible, et renforcent le mouvement coopératif en collaborant via des structures locales, nationales, régionales et internationales.

  1. Engagement envers la collectivité

Les coopératives œuvrent au développement durable de leur collectivité en appliquant des politiques approuvées par leurs membres.

Un modèle d’affaires au service de ses membres

10 avantages du modèle coop

Les coopératives offrent une foule d’avantages. Grâce à la mise en commun des ressources et expertises de ses membres, elles ont un taux de survie plus élevé que les autres formes d’entreprises ! À titre d’exemple, au Québec, après 10 ans d’exploitation, 44 % des coopératives sont toujours en activité contre seulement 20 % des autres types d’organisations. Une statistique qui en dit long sur la force de ce modèle d’affaires.

 

De plus, voici 10 avantages d’une coopérative :

Comment structurer une entreprise coopérative ?

Rappelons-nous qu’une coopérative est à la fois une association de personnes ou de sociétés et une entreprise. Elle comporte donc différentes compositions pour assurer un fonctionnement optimal. 

Voici un résumé de celles-ci :

1. la structure associative

La structure associative assure un fonctionnement démocratique dans l’entreprise. Pour se faire, une coopérative se compose d’une assemblée générale et d’un conseil d’administration. En général, le conseil d’administration peut compter 3 à 15 personnes. C’est lors de l’assemblée générale que les orientations sont déterminées par les membres sur la base du principe « un membre — un vote ».

2. la structure organisationnelle

La structure organisationnelle est similaire à celle des compagnies privées avec une direction générale, des équipes administratives, du personnel, etc. Le tout assure les opérations pour répondre aux besoins des membres et donc, varie selon la taille et la nature des activités économiques. La direction et le personnel de la coopérative peuvent également être membres de celle-ci et alors, prendre part aux décisions.

3. La structure financière

La structure financière est unique au modèle, car les surplus appartiennent aux membres propriétaires qui peuvent déterminer la manière dont les profits seront répartis ou les attribuer à la réserve générale en vue d’investissements futurs. Vous connaissez sans doute le principe des ristournes ? En effet, le conseil pourrait aussi choisir de distribuer les bénéfices aux membres sous forme de ristournes. Celles-ci sont proportionnelles à l’usage que chaque membre a fait de la coopérative au cours de la dernière année.

Bref, ces structures permettent à la coopérative d’être dirigée au nom de ses  membres. De même, elles assurent que l’entreprise combine rentabilité économique et réussite sociale !

Pour en savoir plus sur la structure d’une coopérative, rendez-vous sur le site du ministère de l’Économie et de l’innovation.

Les types de coopératives

Depuis maintenant un siècle, les coopératives occupent une place de choix dans l’économie du Québec et sont présentes dans de nombreux secteurs d’activité. Le modèle d’affaires coop s’adapte notamment selon les groupes, les milieux et les sphères économiques. Surtout, celui-ci permet l’émergence d’entreprises capables de combler des besoins aussi variés que :

Ainsi, au Québec, on considère cinq grandes catégories de coopératives même si ces entreprises coopératives peuvent avoir différentes activités et visées économiques.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les types de coops ? Consultez notre article sur le sujet !

Le modèle coop vous intéresse ?

Notre webinaire gratuit « Se lancer en affaires avec une coopérative » est l’occasion idéale de poser vos questions à nos spécialistes ! À la suite de notre formation, vous prendrez pleinement conscience qu’avec le modèle d’affaires coopératif, c’est la force du groupe qui fait la différence !

En savoir +

Comprendre les différents types de coopératives

Le modèle coop est flexible. Il s’adapte d’après, entre autres, la taille du groupe, l’environnement d’affaires et les secteurs d’activités. Surtout, il permet l’émergence d’entreprises capables de combler des besoins variés. Pour vous aiguiller, voici brièvement les différents types de coopératives selon leurs visées économiques.

...

En savoir +

Programme de financement additionnel Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Nouveau programme de financement en Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine

Annonce d'un nouveau programme de financement additionnel

La Ruche et la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) lancent conjointement un nouveau programme de financement additionnel au profit des entreprises coopératives opérant en Gaspésie ou aux Îles-de-la-Madeleine qui complètent avec succès une campagne de financement participatif avec La Ruche.

Logo CDDRQ
Logo horizontal La Ruche

Soutenir la création et le développement de coop

Le programme Coup de coeur CDRQ Gaspésie – Les Îles-de-la-Madeleine est offert exclusivement aux entreprises coopératives qui opèrent dans ces deux régions. En faisant campagne avec La Ruche, les entreprises coops de ces territoires peuvent bénéficier d’un financement additionnel représentant 10 % de leur objectif initial pour un montant variant entre 500 $ et 2 000 $.

Cette collaboration avec La Ruche permet de supporter directement les coopératives dans le développement de leur projet. C’est une excellente nouvelle pour les entreprises en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine ! C’est aussi une belle preuve de l’importance de travailler en complémentarité avec les organisations qui soutiennent la vitalité de nos régions.
Patrice Blais Directeur régional CDRQ Gaspésie-Les-Îles
Patrice Blais
Directeur régional - CDRQ Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Critères du programme de financement additionnel

Pour être admissible à ce nouveau programme de financement additionnel Gaspésie – Les Îles-de-la-Madeleine, il faut respecter, entre autres, les conditions suivantes :

La Ruche Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a récemment souligné son premier anniversaire en enregistrant des résultats exceptionnels, grâce entre autres à la collaboration remarquable des partenaires de son écosystème entrepreneurial. L’alliance naturelle avec des partenaires comme la CDRQ permet de bonifier l’offre de financement additionnel de La Ruche tout en contribuant à l’expansion, l’innovation et la croissance des entreprises collectives.
Monica Normand - La Ruche
Monica Normand
Directrice - La Ruche Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Les entreprises coopératives qui respectent les critères du programme peuvent dès maintenant déposer leur projet de financement participatif sur La Ruche. 

En savoir +

Lanaudière Collective : une initiative stimulante

Avez-vous vu cette nouvelle campagne de promotion ? Avec la reprise économique en cours, la région de Lanaudière déploie l’initiative : Lanaudière Collective. Ce projet souhaite répondre au besoin urgent d’informer les organisations et les personnes de l’existence des modèles collectifs en entrepreneuriat.  

On vous en dit un peu plus !

Un projet de collaboration dans Lanaudière

Économie sociale Lanaudière et la CDRQ lancent une stratégie de valorisation et de promotion de l’entrepreneuriat collectif. L’idée est d’inviter les futures entreprises à se pencher sur les avantages de l’économie sociale, à l’instar de plusieurs commerces et organisations de la région. Lanaudière Collective se veut colorée et inspirante pour développer l’intérêt et faire connaitre les opportunités des coopératives et des OBNL. D’ailleurs, la signature visuelle de la campagne est calquée sur l’image de marque territoriale que la région de Lanaudière s’est dotée.

Lanaudière Collective, c’est avant tout une stratégie régionale concertée qui répond à de nombreux enjeux :

Surtout, le projet vise à positionner Lanaudière comme une force vive en entrepreneuriat collectif.

Sensibiliser à l’entrepreneuriat collectif

En ce sens, dans les prochaines semaines, Lanaudière Collective déploiera une campagne vidéo et des publicités radio afin de joindre une clientèle diversifiée qui aimerait se renseigner sur ces modèles d’affaires. À cela s’ajoute une tournée pour former les élu(e)s municipaux et les personnes-ressources en développement économique de la région.

Des ressources et des outils pour développer son entreprise

Bref, Lanaudière Collective est une porte d’entrée simplifiée et attirante vers le modèle collectif. Le projet donne accès à du soutien dans tous les territoires. Nous vous invitons à consulter le site Web de Lanaudière Collective. Vous y trouverez différents guides pratiques et surtout, un réseau de spécialistes pour vous accompagner. De plus, vous pourrez regarder l’ensemble de la campagne vidéo.

Bonne découverte !

Lanaudière Collective, c’est une initiative d’équipe ! Le groupe est composé d’Économie sociale Lanaudière, la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ), la Municipalité de la Matawinie et de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Matawinie.

De plus, le gouvernement du Québec et la Caisse d’économie solidaire appuient financièrement le projet. 

En savoir +

Le modèle coop dans les infrastructures de loisir municipal

Avez-vous déjà observé le modèle coop dans les infrastructures de loisir municipal ? Or, pour répondre au besoin de la population et être accueillantes, les municipalités cherchent toujours à garantir l’accès à une gamme de services en culture et en loisirs. En ce sens, le modèle coopératif peut être un levier dans le développement de certaines de ces infrastructures. Voyons voir comment et les avantages qui en découlent.  

Atomes crochus entre coopératives et municipalités

Tout d’abord, une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou des sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels communs, et qui, en vue de les satisfaire, s’associent pour exploiter une entreprise. Ensuite, lorsqu’on analyse le modèle d’affaires, on remarque qu’à bien des égards, cette forme d’entreprise s’apparente à un organisme municipal. Dans les deux cas, il s’agit de gens qui versent une cotisation (en parts ou en taxes) pour se payer collectivement un service commun. 

De plus, l’idée centrale du modèle coop est de servir au mieux ses membres. Quant à elle, la municipalité exerce des responsabilités en matière de loisir public notamment l’accès aux équipements de loisir municipaux. Or, plusieurs de ces équipements ne sont pas gratuits pour leurs usagers (piscines, centres de ski, arénas, etc.), ce qui signifie que la propriété et les opérations de ces équipements pourraient en théorie revenir à une coopérative.  

Envisager le potentiel coop du loisir municipal

D’abord, une municipalité qui envisage l’avenue coop aurait intérêt à effectuer un sondage populationnel permettant de mesurer deux indicateurs indispensables : 

Ainsi, si on veut analyser le potentiel coop d’une infrastructure de loisir, on doit absolument commencer par se poser la question suivante : « Les utilisateurs de l’infrastructure de loisir devront-ils payer pour y avoir accès ? » Dans l’affirmative, il est implicite que le modèle coopératif offre un certain potentiel, surtout la coop de solidarité. En effet, une coopérative de solidarité a des caractéristiques bien particulières. Elle regroupe au moins deux catégories de membres parmi les suivantes :  

  • membres utilisateurs : des personnes ou sociétés qui utilisent les services offerts par la coopérative en tant que producteurs ou consommateurs 
  • membres travailleurs : des personnes physiques œuvrant au sein de la coopérative 
  • membres de soutien : toute autre personne ou société qui a un intérêt économique, social ou culturel dans l’atteinte de l’objet de la coopérative 

Plusieurs avantages sont donc possible grâce à ce type de coopérative. Parmi ceux-ci notons que l’organisme municipal pourrait notamment continuer de soutenir la coopérative à titre de membre de soutien. 

Le modèle coopératif comme levier opérationnel et ses avantages

En somme, un organisme municipal (MRC ou municipalité) peut planifier le développement de certaines de ses infrastructures de loisir en se servant du modèle coopératif comme levier opérationnel. En effet, une coopérative pourrait d’abord être mise en place pour la gestion des opérations courantes et assurer le service à la clientèle. Puis, elle pourrait, dans une seconde étape, se porter acquéreuse de l’infrastructure. Le modèle coopératif offre notamment les avantages suivants pour les loisirs municipaux :  

Bref, les organismes en loisirs ont tout à gagner de cette gestion participative. De plus, le modèle d’affaires permettrait notamment :  

Bref, le modèle coopératif offre un espace d’implication. Ainsi, la population peut non seulement profiter de ce que la municipalité propose mais également, faire partie de la solution. Par conséquent, cette implication devient une belle preuve que la municipalité investira dans une infrastructure de loisirs utile, voulue et animée par les citoyennes et citoyens. En ce sens, les coopératives en loisirs sont de plus en plus nombreuses au Québec. Découvrez-en quelques-unes au Bas-Saint-Laurent dans cet article. 

Cet article est tiré de Patrice Blais, « Le modèle coopératif comme voie d’investissement dans les infrastructures de loisir » Observatoire québécois du loisir 16 (8), 2019.

En savoir +

Quelles technologies numériques pour son entreprise collective ?

Quelles sont les technologies numériques que vous devriez considérer pour votre entreprise collective ? Avec tous les progrès informatiques tels que l’infonuagique, la gestion des données, le commerce en ligne, les options ne manquent pas… Alors, comment choisir la solution qui conviendra le mieux à votre coopérative ? Cet article tente d’y répondre et vous propose quelques outils intéressants selon vos besoins.

Choisir ses technologies numériques pour optimiser son entreprise

La technologie ne remplit sa véritable fonction que lorsqu’elle accélère ou améliore les processus existants.

Avant d’être tenté de choisir une solution en fonction de ce que disposent d’autres entreprises, prenez le temps d’évaluer vos options en vous appuyant sur une analyse détaillée et spécifique de votre organisation. Profitez-en pour revoir vos priorités. Questionnez vos règles de cybersécurité interne. Ciblez ce que vous pourriez proposer à votre clientèle à valeur ajoutée. Bref, révisez tous vos acquis. Pensez loin pour que votre technologie numérique soit la plus adaptée à votre contexte actuel et futur.

Le sujet vous intéresse ? Pourquoi ne pas participer à notre webinaire Optimiser son environnement numérique.

L’expérience utilisateur, qu’est-ce que c’est ?

Ensuite, chercher à se transformer d’un point de vue numérique, c’est vouloir doter sa clientèle et ses équipes d’outils plus efficaces, qui répondent à leurs réalités. Ainsi, l’expérience utilisateur se doit d’être au centre de tout virage numérique. Vos utilisateurs peuvent être vos membres, votre clientèle ou votre personnel. En fait, il s’agit des gens qui se servent de vos technologies. Selon un article de Capian, la définition est :

L’expérience utilisateur, plus connue sous le nom de UX (User Experience), est la prise en compte de l’humain, de son contexte et de ses besoins dans le processus de création d’une solution numérique.

Que votre coopérative en soit au tout début de l’implantation de technologies ou dans l’évolution de ses solutions, elle doit aligner ses objectifs d’affaires aux besoins de ses utilisateurs. En répondant adéquatement aux attentes de ces derniers, vous influencerez positivement le succès de votre transformation. Bref, un projet numérique devrait toujours commencer par une phase de compréhension des visées de l’organisation (ses produits/services, sa vision, etc.) suivie d’une étape de recherche des besoins utilisateurs (contexte, connaissances, désirs, etc.).

Quelles technologies numériques conviennent à vos objectifs d’affaires ?

Les perspectives de croissance pour votre entreprise collective sont exponentielles avec toutes les possibilités qu’offrent l’analyse et le traitement des données, le commerce en ligne, le suivi de la satisfaction, l’automatisation des processus… Vous devinez qu’il existe donc autant de solutions qu’il y a de besoins. Habituellement, on retrouve deux types d’implantation de technologies dans un virage numérique :

 

  1. La numérisation des opérations soit la transformation de nos processus traditionnels en processus numériques. L’objectif est d’amener notre organisation à être plus productive et sécuritaire. Elle gagne aussi en performance grâce à la valorisation des données, la mise en place de plateformes collaboratives ou l’optimisation des procédures.

 

  1. La création de nouvelles façons de faire qui consiste à proposer des offres inédites ou différentes sources de revenus numériques. On parle ici d’innovations.

 

Dans les deux cas, voici quelques questions à vous poser pour orienter vos recherches de technos :

Selon vos réponses, vous saurez mieux vers quelles solutions vous tourner. Et n’oubliez pas, notre équipe peut vous accompagner dans ces changements. Elle veillera à produire avec votre collaboration un plan de transformation numérique tenant compte de vos orientations stratégiques.

Choisir son fournisseur

Opter pour le bon fournisseur est tout aussi important que de sélectionner la technologie adéquate. Pourquoi ? Un projet d’implantation numérique ne se fait pas en claquant des doigts. C’est un exercice rigoureux et vous apprécierez davantage travailler avec un partenaire que vous avez pris le temps de bien choisir. Assurez-vous de cibler un prestataire avec qui vous vous sentez à l’aise. Il doit également avoir l’expertise pour vous guider et vous soutenir dans votre progression, et ce, sans qu’il soit en conflits d’intérêts.

 

Voici 5 critères qui peuvent vous aider à bien désigner votre collaborateur numérique :

Pour vous simplifier le tout, nos spécialistes peuvent vous aider à sélectionner le bon fournisseur, négocier la meilleure entente et cibler les meilleures compétences à acquérir. Bénéficiez également d’un accompagnement personnalisé à votre contexte, vos enjeux et votre équipe.

Des technologies numériques pour évoluer

En gros, mettre en place de nouvelles technologies numériques parmi la panoplie qui existe vous permettra d’accélérer la communication avec tous vos collaborateurs. Les échanges s’en trouvent plus efficaces et transmettent mieux les connaissances à tous les niveaux de votre entreprise. Il en découle alors l’apparition d’idées innovantes et des possibilités de changements qui augmentent l’expertise de votre organisation. C’est en exploitant les nouvelles avenues technologiques que vous pourrez redéfinir vos propres processus.

Bonne transformation numérique !

En savoir +

Financer votre transformation numérique

Comment financer votre transformation numérique ? Est-ce qu’il existe des programmes ou des subventions pour aider les entreprises collectives à réaliser ce type de projets ? Vous voilà au bon endroit pour répondre à ces questions ! Si vous êtes convaincus d’entreprendre une transition numérique pour votre coop ou OBNL, cet article vous guidera vers les étapes et sources de financement afin de la réaliser.

...

En savoir +

Initier une transition numérique

Difficile de savoir par où initier une transition numérique ! Cet article se veut un outil pour vous aider à vous préparer adéquatement et savoir quoi prioriser.  

...

En savoir +

Retournzy, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

Retournzy, une coopérative de solidarité, locale et engagée a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Félicitations ! Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. En effet, leur projet de contenants réutilisables consignés pour la restauration à emporter et en livraison est intéressant. Ce projet pilote à Montréal vise à réduire les déchets dans le milieu de la restauration. Il offre notamment une alternative écologique et durable à l’utilisation de contenants à usage unique.

Le projet de Retournzy Coop

Retournzy coop est une entreprise d’économie sociale en démarrage, cofondée par des citoyen(nes) et des professionnel(les) de la restauration engagé(es). D’abord, la coopérative a à cœur de rassembler les artisans de la restauration de nos villes québécoises et de les accompagner dans leur transition écologique en leur offrant une solution pratique, accessible et locale. De même, en commandant et consommant son plat à emporter dans un contenant réutilisable Retournzy, le consommateur encourage le commerce local tout en réduisant son impact écologique. Dans cette optique, Retournzy a lancé cette campagne de sociofinancement intitulée Commande. Déguste. Retournzy! pour bâtir un réseau coopératif et circulaire de contenants réutilisables consignés au Québec.

« Retournzy est un projet de transition. Nous sommes convaincus qu’il ne fonctionnera que si les individus, entreprises et la sphère publique collaborent ensemble. Une structure d’entreprise collective nous semblait donc une évidence pour impliquer activement tous ces joueurs dans le changement. Puisque les utilisateurs du service et les travailleurs de la coopérative en sont aussi propriétaires, chacun est écouté et participe à la cocréation de notre service. Au lieu d’avancer seuls, nous avançons ensemble. »

Les retombées du projet

Grâce aux fonds recueillis avec cette campagne, la coop pourra compléter le financement nécessaire au lancement du projet pilote à Montréal, auprès de 15 établissements alimentaires. Ce projet durera environ 4 mois, avant de lancer le service à plus grande échelle ! La somme récoltée permettra aussi :

Enfin, des consultants accompagneront également la coop pour permettre une captation adéquate des données pendant le projet pilote à des fins d’amélioration continue.

De gauche à droite : Christophe Coltey, France Gosselin, Jack Cohen, Florian Maysonnave, Geneviève Bélanger Villanueva, Cindy Vaucher, Nada Elkouzi (directrice régionale à la CDRQ), Audrey Leynaert. Photo prise par Belvédère, agence de communication.

Le programme Coopérative Coup de coeur

Connaissez-vous le programme Coopérative Coup de cœur ? Il s’agit d’un programme offert par la CDRQ et le CQCM sur la plateforme de financement participatif La Ruche. En effet, l’objectif est de soutenir les coopératives qui font appel au financement participatif comme source complémentaire pour leur démarrage ou leur développement. Pour Retournzy, la CDRQ soutient notamment le projet par une subvention de 2 000 $, conditionnelle à la réussite de la campagne. En outre, la campagne de sociofinancement a été un réel succès ! En effet, Retournzy a amassé plus de 20 700 $, en dépassant leur objectif de 20 000 $.

En savoir +

Des Québécois d’expression anglaise et des coops | English-speaking Quebecers & Coops

Le modèle d’affaires coopératif est bien ancré au Québec. Il compte environ 3 300 coopératives regroupant 8,8 millions de producteurs, de consommateurs et de travailleurs. Cependant, il est un modèle peu fréquent, certains diront méconnu, chez les Québécois d’expression anglaise….

En savoir +

La Charrette

La Charrette, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

La coopérative La Charrette a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. Connaissez-vous cette ferme ? Située dans le beau village de Charette, en Mauricie, voisin de Saint-Élie-de-Caxton, la coop produit une soixantaine de légumes différents ainsi que des fines herbes et des fleurs, le tout certifié biologique.

La Charrette

De gauche à droite : Donald Goudreault (directeur régional, CDRQ) et Alexandre (La Charrette). Photo par Raphael Sévigny.

En savoir +

Axart

Axart, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

Axart, coopérative de solidarité artistique de la MRC Drummond a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Félicitations ! Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. En effet, leur lieu de vie coopératif stimulant pour le développement et la diffusion artistiques est intéressant. Situé en plein cœur du centre-ville de Drummondville, le centre de diffusion Axart renferme les œuvres des artistes en arts visuels et en métiers d’art.

 

En savoir +

Une initiative partenariale sans précédent aux Îles-de-la-Madeleine

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) consolide ses alliances aux Îles-de-la-Madeleine en y menant une importante initiative partenariale. Pendant trois jours, entre le 3 et le 6 octobre 2021, la CDRQ a mené cinq activités de réseautage, de formation et de promotion, entrecoupées de six rencontres avec les promoteurs coopératifs de l’archipel.

En savoir +

Le bilan d’une année hors norme à la CDRQ

Le 30 septembre 2021, la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) tenait son assemblée générale annuelle 2021. Voici le bilan des différentes stratégies, mandats et actions qu’elle a menés entre avril 2020 et mars 2021.

En savoir +

Créer de la richesse par la coopération

Les coops existent depuis longtemps au Québec. Certaines initiatives datent aussi loin que 1900, quand le célèbre Alphonse Desjardins crée la première coopérative d’épargne et de crédit, la caisse populaire de Lévis ! Ces entreprises collectives ont un but bien précis : une rentabilité économique autant que sociale.

Découvrez, dans cet article comment les entreprises collectives ont à cœur l’importance de faire une différence !

Qu'est-ce que la rentabilité sociale ?

La rentabilité sociale est notamment évaluée d’après la contribution de l’entreprise à l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être selon différents aspects. Ainsi, une coopérative peut souhaiter participer à :

Et ce ne sont que quelques exemples ! Comme les coops n’agissent pas dans un but purement lucratif, leurs décisions s’inscrivent donc dans une dynamique différente. En effet, il serait possible de voir une coop maintenir certains services moins rentables, mais dans le but de répondre aux besoins de sa communauté. Dans cette optique, la rentabilité économique d’une coop est de créer de la richesse collective.

Créer de la richesse avec des valeurs communes

Saviez-vous que, dans une coop, les décisions opérationnelles sont guidées par les principes coopératifs ? Par exemple, les coopératives souhaitent contribuer au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres. Ainsi, il se crée un équilibre entre la rentabilité de l’entreprise et les besoins des membres et leurs collectivités. Une coopérative accorde la priorité aux gens et donc, les décisions opérationnelles se basent sur des objectifs à long terme.  De même, les valeurs coopératives guident la gestion de l’organisation.
 
Habituellement, on distingue les coopératives parce qu’elles souhaitent toutes :

Bref, elles ont donc une finalité à portée sociale clairement exprimée par les règles d’action coopérative.

Créer de la richesse pour la collectivité

Enfin, une coopérative est une propriété collective. En effet, il n’existe donc pas d’actionnaires ou de propriétaires uniques qui font personnellement de l’argent L’entièreté des profits est redonnée aux membres sous forme de ristournes ou est réinvestie dans des services, des produits ou des projets de la coopérative. Aussi, ces entreprises jouent un rôle considérable dans la collectivité puisqu’elles sont d’important agent de développement du territoire. Avant tout, elles souhaitent contribuer au dynamisme de leur milieu en étant toujours en lien direct avec les besoins de leurs membres et enracinées localement.

En savoir +

Financer collectivement son projet

Pour financer collectivement son projet, la coopérative est un modèle d’affaires avantageux. En effet, puisque la responsabilité des membres est limitée au capital investi, vous partagez aussi les risques entre membres. Vous aurez besoin de la participation des membres pour créer un effet de levier important et ainsi, assurer le financement de votre entreprise.

Découvrez, dans cet article, une introduction sur la responsabilité des membres dans le financement d’une coop !

 

Financer collectivement grâce à vos membres

D’abord, dans une coop, chaque membre investi par l’entremise de parts. On distingue différents types de parts dont les parts sociales et les parts privilégiées. Chacune des parts des membres forme ensemble le capital social. Le capital social d’une coopérative sert donc à lui procurer les fonds nécessaires à son fonctionnement. C’est aussi ce qui constitue un levier nécessaire pour l’obtention de financement externe. En effet, la proportion du capital investi par les membres dans leur coop est un critère important souvent considéré avant de consentir un prêt, par exemple. Ainsi, le capital social constitue une mise de fonds pour les bailleurs de fonds de la coopérative.

Vous souhaitez en savoir plus sur le capital social ? Consultez cet article.

 

Gérer les risques ensemble

Lorsqu’une personne adhère comme membre à une coopérative, elle doit comprendre qu’en souscrivant des parts, elle acquiert du capital de risque. Cependant, la responsabilité financière des membres se limite au montant du capital social souscrit. N’oublions pas qu’une coopérative vise à satisfaire les besoins communs de ses membres et n’a pas pour objectif l’enrichissement personnel. De même, les coopératives sont guidées par la participation économique des membres comme moyen privilégié de capitalisation. Ainsi, l’apport financier des membres doit contribuer à soutenir la coopérative afin que cette dernière puisse rendre les services attendus.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur notre service d’accompagnement aux coopératives? Consultez nos services ou encore, communiquez avec votre bureau régional de la CDRQ.


En savoir +

Planifier son succès coopératif

Pour bien planifier son succès coopératif, rien de mieux qu’un plan d’affaires ! En effet, un plan d’affaires est un document faisant la description complète de l’entreprise coopérative que vous voulez créer. Il est également un outil de travail indispensable.

Avec cet article, apprenez l’importance d’un plan d’affaires pour planifier votre succès coopératif!

 

En savoir +

Accompagnement en transformation numérique – Nouveau service à la CDRQ

Nouveau service d’accompagnement en transformation numérique 

La CDRQ annonce aujourd’hui le déploiement de son tout nouveau service d’accompagnement des entreprises collectives dans l’élaboration d’une planification stratégique en vue de leur transformation numérique. Cette nouveauté s’inscrit dans le désir et la vision de l’organisation d’offrir à ses membres une expertise ancrée dans les nouveaux défis d’affaires que rencontrent les entreprises collectives. 

 

En savoir +

Stéphane Rémillard, nouveau directeur régional Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches

Un nouveau directeur régional Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches

La CDRQ est fière d’accueillir dans ses rangs Stéphane Rémillard à titre de directeur régional de notre bureau Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches. M. Rémillard possède plus de 20 ans d’expérience en service conseil, en gestion de projets et en management. Il a été, entre autres, conseiller et gestionnaire en développement économique pour avec le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan. Il joint dès aujourd’hui notre équipe de plus de 30 spécialistes en entrepreneuriat collectif.

 

Développer l’entrepreneuriat de Bruxelles à Saskatoon

En 1993, fort d’une maîtrise en relations internationales, M. Rémillard lance une entreprise de consultants en commerce international. À la même époque, il s’implique avec le milieu coopératif dans le secteur de l’habitation et pour les Carrefours Jeunesse Emploi.

En 2002, l’occasion se présente pour M. Rémillard de gérer le Centre culturel et l’Association Culturelle Fransaskoise de Gravelbourg en Saskatchewan. Lors de son passage, il développe de nombreux partenariats avec la ville, met en place un réseau de diffusion de spectacles et positionne l’association comme responsable de la programmation francophone lors du Gravelbourg’s Summer Solstice Festival.

 

Plusieurs postes de direction

Par la suite, il occupe des postes de direction dans le domaine touristique et culturel en Saskatchewan. D’abord, il est recruté pour le conseil de la coopération de la Saskatchewan comme responsable du développement touristique. Ensuite, il œuvre avec le Conseil culturel fransaskois et la Société historique de la Saskatchewan.

 

« En 2014, comme pour faire la boucle, je revenais à mes amours coopératifs avec le Conseil économique et coopératif de la Saskatchewan, pour prendre les fonctions de conseiller en développement économique à Saskatoon puis comme gestionnaire du service de développement économique. Me revoici maintenant au Québec, après 18 ans dans l’Ouest. ‘Heureux celui qui comme Ulysse a fait un long voyage…’  disait Homère. »

 

Pour contacter Monsieur Stéphane Rémillard

Vous pouvez dès maintenant rejoindre Monsieur Stéphane Rémillard au 581-814-4000, poste 113 ou encore  à l’adresse : stephane.remillard@cdrq.coop

En savoir +

Répondre à des besoins collectifs

Pour répondre à des besoins collectifs, il est possible de se regrouper avec une coopérative. En effet, le but d’une coopérative est de satisfaire les besoins communs de ses membres. Saviez-vous aussi que les coopératives sont des organisations démocratiques ? Cela veut dire que les membres participent au processus démocratique.

Dans cet article, tentons de comprendre l’importance des membres dans une coop !

 

En savoir +

Soutenir les coopératives d’ici

La CDRQ a pour mission de soutenir les coopératives dans toutes les régions du Québec par le biais de son service d’accompagnement spécialisé.

Entre autres, connaissez-vous le programme Coopérative coup de cœur offert par la CDRQ et le CQCM ? L’objectif du programme est simple : soutenir les projets de coopérative qui font appel au financement participatif sur La Ruche. En outre, le programme offre aux coopératives : une bourse qui bonifie la cible de financement et, d’autre part, un accompagnement gratuit.

Qui sont ses coopératives qui se démarquent ? Voici un portrait de leurs initiatives audacieuses !

En savoir +

17
Octo

Semaine de la coopération – 17 au 23 octobre 2021

Chaque année, au mois d’octobre, la Semaine de la coopération souligne l’apport des coopératives et des mutuelles. Cette semaine, qui se déroulera du 17 au 23 octobre, vise à mettre en valeur les avantages de la coopération et de la mutualité et à faire découvrir des entreprises qui contribuent activement au développement des collectivités. Découvrez dès maintenant les activités proposées par la CDRQ !

En savoir +

Mathieu Vigneault, Guy Provencher et Éric Simard, CDRQ

Guy Provencher, une contribution exceptionnelle au développement coopératif québécois

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) est fière de souligner plus 20 ans de contribution exceptionnelle au développement coopératif québécois d’une personne unique : M. Guy Provencher. Une force tranquille au cœur du collectif ; ces quelques mots résument bien la carrière de M. Guy Provencher. Pendant plus de 20 ans, il place toutes ses connaissances coop au cœur du succès des groupes qu’il accompagne.

 

En savoir +

04
Octo

Intercoopération aux Îles-de-la-Madeleine – 4 au 6 octobre 2021

Événement Intercoopération aux Iles

C’est l’événement Intercoopération aux Îles-de-la-Madeleine du 4 au 6 octobre 2021 ! Soyez des nôtres pour discuter de développement régional et d’entrepreneuriat collectif. Une formation, des conférences et un 5 à 7 vous permettront d’aborder des enjeux du territoire des Îles-de-la-Madeleine tels que la reprise d’entreprise, gestion des ressources humaines et l’intercoopération.

C’est gratuit, ne tardez pas à vous inscrire dans le formulaire ci-bas !

En savoir +

Bilan 2021 – Estrie

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Estrie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2020-2021 aura été une année exceptionnelle à plusieurs égards. Les coopératives de notre territoire ont dû, comme les autres entreprises, s’adapter à la pandémie de COVID-19. Certaines ont fait face à une perte de revenu causée par les nombreuses fermetures et arrêts de services. D’autres ont notamment vu leurs ventes augmenter. Ainsi, la nécessité de se doter de service de proximité est ressortie dans les collectivités.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Centre-du-Québec / Mauricie

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Centre-du-Québec / Mauricie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Quand l’année financière a débuté, cela faisait à peine deux semaines que la pandémie était déclarée. Évidemment, cet événement a eu des répercussions importantes pour le développement des coopératives de notre territoire.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Montréal / Laval

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Montréal / Laval de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Quelle année bien particulière pour la planète entière et ça ne fait pas exception pour notre région! Heureusement, certaines coopératives avec les reins solides ou qui ont bénéficié des aides financières ont réussi, tant bien que mal, à passer à travers cette crise. Malheureusement, pour quelques-unes, la pandémie a provoqué l’arrêt définitif ou le retard de leurs opérations et même remis en question leur modèle d’affaires. Une chose est sûre, nous n’avons pas chômé cette année et les résultats de notre bureau le montrent!

 

En savoir +

Bilan 2021 – Lanaudière

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Lanaudière de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Encore une fois, une année marquante où la concertation et le tissu serré socioéconomique de Lanaudière a pu montrer ses effets positifs. En ayant augmenté la fréquence des rencontres avec les partenaires socioéconomiques, entre autres grâce à l’équipe de Lanaudière-Économique, l’information au bénéfice des coopératives en activité dans la région a pu rapidement circuler. Nous avons pu à la fois mieux aider nos coopératives directement et avons pu travailler en équipe avec les acteurs de soutien aux entreprises dans la région. Merci à vous tous pour ce travail de collaboration.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Cette année, l’ensemble de la population québécoise a pu mieux saisir ce que nous faisons en région depuis déjà longtemps. En effet, avec l’ampleur du territoire et les distances importantes, il était fréquent de faire des rencontres devant nos écrans. L’utilisation du virtuel s’étant généralisé, c’était encore plus facile de passer d’Oujé-Bougoumou à Ville-Marie, pour terminer à Chibougamau, et ce, en ayant quand même mangé à la maison!

 

En savoir +

Bilan 2021 – Gaspésie / Îles-de-la-Madeleine

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Gaspésie / Îles-de-la-Madeleine de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Sur le plan du nombre de coopératives démarrées, l’année 2020-2021 aura été marquée d’un certain ralentissement. L’économie a certes été ralentie par la crise sanitaire. Ainsi, le nombre de promoteurs intéressés par l’entrepreneuriat coopératif a vraisemblablement diminué. Qu’à cela ne tienne, les coopératives accompagnées sont : la coop du 3 de St-Godefroi en démarrage ainsi que la Héronnière Coop et la Coop de Saint-André en redressement.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2020-2021 restera gravée dans nos mémoires comme une année de grands bouleversements liés à la pandémie. Comme tout le reste du Québec, les coopératives des régions Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches n’y ont pas fait exception. Alors que certaines coopératives devaient faire face à la mise sur pause de l’économie du Québec, d’autres ont vu leurs chiffres d’affaires exploser. Une constante demeure, les coopératives du territoire ont fait aux défis qui s’imposaient à elles en gardant en tête la réponse aux besoins de leurs membres, ce qui a permis d’amoindrir les impacts de la pandémie pour ceux-ci. Encore une fois, c’est dans les crises qu’il est possible de constater la pertinence et la résilience des coopératives.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Bas-Saint-Laurent

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Bas-Saint-Laurent de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Malgré la pandémie et ses effets contraignants sur l’économie, l’année 2020-2021 aura été une année de progression pour l’entrepreneuriat coopératif dans la région du Bas-Saint-Laurent.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Montérégie

Voici le bilan 2020-2021 du  bureau régional Montérégie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2020-2021 aura été une année hors du commun. Le contexte de pandémie a transformé de façon brusque et inattendue nos façons de faire. L’une de ces grandes transformations réside dans le recours accéléré au télétravail et à l’utilisation des outils numériques. Pour certaines coopératives, le fait de passer en mode « à distance » a procuré de nombreux avantages alors que, pour d’autres, les défis ont été plus grands.

 

En savoir +

Bilan 2021 – Saguenay-Lac-Saint-Jean et Côte-Nord

Voici le bilan 2020-2021 du bureau régional Saguenay-Lac-Saint-Jean et Côte-Nord de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Comme partout sur la planète, la pandémie a joué un rôle de premier plan au cours de la dernière année.  Plusieurs coopératives de la région ont souffert de ses impacts, notamment dans le secteur du tourisme et des loisirs.  Heureusement, certaines coopératives ont profité du contexte pour identifier de nouvelles opportunités et accroître leurs activités.  

 

En savoir +

La Couverte – Construction communautaire, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

La coopérative La Couverte – Construction communautaire a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. En effet, leur modèle alternatif en construction est intéressant. C’est en s’inspirant des principes d’entraide et des pratiques écoresponsables que la coop souhaite revitaliser le patrimoine bâti. De même, elle participe à créer un environnement inclusif et à diminuer la pollution liés aux travaux de construction.

 

Patrice Blais et Coop La Couverte

De gauche à droite : Patrice Blais (Directeur régional à la CDRQ), Nathan Bouffard , Édouard Gagnon Lachapelle, Catherine Parent, Frédérique Rober Paul, Laurence DesLauriers Chouinard et Laurent Fecteau Nadeau. Photo par Laurie-Edwidge Cardinal.

 

En savoir +

Ordre du Mérite 2021 : Célébrer la passion de coopérer

La Coopérative de développement régional du Québec souhaite souligner les récipiendaires de l’Ordre du Mérite coopératif et mutualiste québécois 2021. Parmi ces femmes et ces hommes qui inspirent la passion de coopérer se retrouve deux collègues appréciés : Claire L’Heureux et Guy Provencher.

Félicitations ! La CDRQ reconnaît leur immense contribution et leur implication de plus de 20 ans à l’entrepreneuriat collectif.

 

En savoir +

Société d'acquisition

La faisabilité d’une Société d’acquisition dans la Capitale-Nationale

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) par l’entremise de son bureau Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches annonce le lancement d’une étude d’opportunité. En outre, l’idée est de doter la Capitale-Nationale d’un nouvel acteur d’investissement en économie sociale : une société d’acquisition. 

 

En savoir +

Banniere avec un ordinateur pour illustrer lepartenariat Coup de coeur

La CDRQ et La Ruche, un partenariat Coup de cœur

Que fait-on avec une idée toute simple qui génère des résultats ?

On l’améliore.

Et que font des partenaires qui ont une idée toute simple qui génère des résultats ?

Ils consolident leur entente.

Fort du succès de leur programme Coopérative Coup de cœur, La Ruche plateforme de financement participatif, la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) et le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) annoncent le renouvellement de leur partenariat au profit des entreprises collectives québécoises.

En savoir +

L’ex-député de Gaspé Guy Lelièvre s’éteint à l’âge de 69 ans

C’est avec tristesse que la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) apprend le décès de M. Guy Lelièvre, ancien député péquiste de la circonscription de Gaspé.

En savoir +

Parcours du Musée de la Glace en compagnie du fondateur

Musée de la Glace, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

La coopérative du Musée de la Glace a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. En effet, leur projet de parcours en plein air est surprenant. Véritable excursion scientifique, l’aventure sur les glaces du Lac Saint-Jean permet de faire le plein de connaissances de la glaciologie aux changements climatiques.

Découvrez le projet !

 

En savoir +

15
Marc

Expo Entrepreneurs 2021

La CDRQ sera présente à Expo Entrepreneurs qui se tiendra du 15 au 19 mars 2021. Venez rencontrer nos experts en entrepreneuriat social.

 

En savoir +

L'équipe des Herbes Hautes devant la serre avec Evan Murray de la CDRQ

Les Hautes Herbes, coopérative coup de cœur pour son financement participatif

La coop Les Hautes Herbes a reçu une bonification de son financement participatif sur La Ruche, grâce au programme Coopérative coup de cœur. Offert par la CDRQ et le CQCM, ce programme permet de toucher 10% additionnel, conditionnel à la réussite de la campagne. En effet, leur projet de serre commerciale a attiré l’attention. Dans cette période incertaine, l’agriculture de proximité est un moyen fiable d’augmenter l’autonomie alimentaire.  La serre donnera accès pendant plus longtemps à des légumes de saison, cultivés à quelques kilomètres du consommateur !

Découvrez leur projet !

En savoir +

Kristalna Vincent-Douville - Directrice régionale Estrie CDRQ

Kristalna Vincent-Douville, nouvelle directrice régionale en Estrie

Une nouvelle directrice régionale en Estrie

La CDRQ est fière d’accueillir dans ses rangs Kristalna Vincent-Douville à titre de directrice régionale de notre bureau situé en Estrie. Elle a notamment été présidente du conseil d’administration de la CDRQ en 2019 et 2020. Madame Kristalna Vincent-Douville laisse maintenant son rôle d’administratrice pour occuper celui de directrice régionale en Estrie. Elle se joint ainsi à notre équipe de 30 experts en entrepreneuriat collectif.

 

Développer l’entrepreneuriat collectif

Kristalna Vincent-Douville - Directrice régionale Estrie CDRQMadame Vincent-Douville est détentrice d’une maîtrise en administration des affaires, management public et développement local de l’Université de Sherbrooke. En outre, elle croit au pouvoir de la prise en charge des collectivités. Elle a notamment œuvré près de 10 ans à aider au développement de l’entrepreneuriat collectif. Pour madame Vincent-Douville, il s’agit d’un modèle qui lui permet de croire en un monde construit sur davantage d’équité.

 

« Mon parcours professionnel est le résultat de ces valeurs qui m’habitent : responsabilisation individuelle et collective, solidarité sociale, autonomie, innovation et développement durable. Étant quelqu’un de dynamique, d’aventurière et de pragmatique, je ne recule pas devant les défis et je suis toujours partante pour des projets novateurs. »

 

Pour contacter Madame Kristalna Vincent-Douville

Vous pouvez dès maintenant rejoindre Madame Kristalna Vincent-Douville au kristalna.vincent@cdrq.coop ou au 819 432-6710.

En savoir +

Logo d'Helico Secours

Helico Secours, une première coop en transport médical

Connaissez-vous Helico Secours ? Il s’agit de la première coopérative spécialisée dans le transport médical aérien et héliporté en Amérique du Nord. En effet, sa mission est d’offrir un accès au transport médical d’urgence aux Québécois(es), peu importe qu’ils habitent en milieu urbain, rural ou en région éloignée.

Découvrez-en davantage sur cette coopérative hors de l’ordinaire !

Logo d'Helico Secours

En savoir +

19
Janu

Formation Municipale : La relève d’entreprise

En partenariat avec Formation Municipale, la CDRQ propose une conférence sur la relève d’entreprise mardi 19 janvier 2021 de 9h00 à 10h00.

En savoir +

08
Febr

Congrès des commerces de proximité 2021

La CDRQ sera présente au Congrès des commerces de proximité qui se tiendra les 8-9-10 février 2021. Venez rencontrer nos experts à notre kiosque virtuel.

En savoir +

Le modèle coopératif s’adapte aux différentes réalités du territoire

Selon les analystes économiques, la crise engendrée par la pandémie de COVID-19 aura un impact majeur sur les entreprises du Québec. En effet, il y aura des fermetures en proportion importante au cours des prochains mois. De même, les entreprises œuvrant dans les services de proximité seront grandement affectées. Toutefois, certaines entreprises et territoires auront peut-être la possibilité d’être sauvées par le modèle coopératif. En outre, celui-ci pourrait donner un nouveau souffle à l’économie québécoise….

En savoir +

Plan en économie sociale 2020-2025 (PAGES)

Un plan en économie sociale qui donne des ailes

Nouveau plan d’action gouvernemental en économie sociale 2020-2025  

Le dévoilement du nouveau Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES) est une excellente nouvelle pour la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). En effet, elle y voit une consolidation et un élargissement de son rôle d’accompagnateur de l’entrepreneuriat collectif dans la future relance de l’économie québécoise.  

Lundi le 30 novembre, la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Mme Marie-Eve Proulx dévoilait le PAGES 2020-2025. Aux yeux de la CDRQ, ce nouveau plan doté d’un budget de 137 M$ sur 5 ans donc 15 M$ dédiés à la relance, donne des ailes à l’économie sociale. Celle-ci pourra ainsi jouer un rôle de premier plan dans la reconstruction future de l’économie québécoise. 

Un plan en économie sociale comme marque de confiance

La CDRQ est notamment au cœur de la création et de l’accompagnement de nombreuses coopératives partout au Québec. En outre, elle  s’appuiera fermement sur le PAGES dans la poursuite des activités. De même, il permettra l’élargissement de son offre d’expertises aux promoteurs qui choisissent l‘économie sociale pour répondre aux besoins des communautés et régions québécoises. 

Ce plan est une marque de confiance. Une confirmation donnée aux acteurs de l’entrepreneuriat collectif qu’ils auront un rôle majeur à jouer dans la reconstruction de l’économie québécoise aux suites de la pandémie.
Kristalna Vincent-Douville, présidente de la CDRQ

Dès aujourd’hui et pour les cinq années à venir, la CDRQ tirera profit des nombreuses avenues proposées par le plan. En effet, elle compte entre autres, consolider : 

  • ses services d’accompagnement spécialisé à l’intention des entrepreneurs collectifs ; 
  • la reprise collective d’entreprise dans le cadre de son partenariat avec le Centre de transfert d’entreprise du Québec ; 
  • l‘expertise de ses conseillers en pratique d’affaires innovantes. 

En savoir +

Accès entreprise Québec : Un nouveau partenaire, de nouvelles possibilités

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) accueille avec enthousiasme l’annonce par le Gouvernement du Québec de la création d’Accès entreprise Québec. En effet, la création de ce nouveau réseau national de conseillers en développement économique représente un important pas à l’avant pour l’économie québécoise. Elle est également un véhicule de promotion hors pair du modèle d’entrepreneuriat collectif pour l’ensemble des communautés québécoises.   

En savoir +

Coops Coup de Coeur 2020

La Coopérative de développement régionale du Québec (CDRQ) profite de la Semaine de la coopération pour dévoiler ses Coops Coup de Cœur 2020. Chacun des 10 lauréats se distingue par son offre, son recours innovant au modèle coopératif ou les défis entrepreneuriaux relevés au cours de la dernière année.

Les Coups de Cœur sont le fruit de réflexions effectuées par les équipes de la CDRQ. Selon différents facteurs, elles désignent une coop qui se distingue par région où nous disposons d’un bureau. Cet honneur symbolique permet de mettre en lumière le meilleur du modèle coopératif. Au Québec, ce modèle représente plus de 3 000 entreprises et environ 120 000 emplois.

Voici nos lauréats Coops Coup de Coeur 2020 –»…

En savoir +

Une coop dans le désert

Portraits d’initiatives coops en désert alimentaire

Au fil des ans, le domaine de l’alimentation s’est fortement développé. Il est loin le temps où manger servait seulement à combler l’un de ses besoins essentiels. Aujourd’hui, l’alimentation s’ancre davantage dans le plaisir et l’expérience de la découverte. Or, bien que de nombreuses émissions de télé et magazines stimulent les plaisirs associés à une alimentation saine et diversifiée, beaucoup de Québécois peinent à y accéder facilement en raison d’un désert alimentaire. …

En savoir +

Voyages COSTE – Coop Coup de Coeur 2020

Voyages COSTE pour Coopérative de solidarité en tourisme équitable est l’une de nos Coops Coups de Cœur 2020. Ses membres sont producteurs pour la plupart. Ils s’étalent sur près de 750 kilomètres du littoral nord-côtier traversant les territoires de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord jusqu’à Blanc-Sablon. Ils parlent notamment le français, l’anglais et l’innu. Plus à l’est, nombreux sont ceux qui doivent prendre l’avion, l’hélicoptère, un bateau ou une motoneige pour se déplacer, leurs villages n’étant pas reliés par une route….

En savoir +

Alo Richelieu – Coop Coup de Coeur 2020

Alo Richelieu  est l’une de nos coops Coup de Coeur 2020. Elle propose 30 km d’expérience innovante et écoresponsable sur la rivière Richelieu au coeur de la région montérégienne. Ainsi, la coopérative ambitionne de développer une destination originale et exclusive sur les deux rives de la rivière. De même, elle souhaite y structurer une croisière-excursion entre Saint-Jean-sur-Richelieu et Noyan.  …

En savoir +

La Guilde du jeu vidéo du Québec – Coop Coup de Coeur 2020

La Coopérative La Guilde du jeu vidéo du Québec est l’une de nos Coops Coup de Coeur 2020. Elle regroupe des développeurs de jeux vidéo indépendants et internationaux ainsi que des créateurs. On y retrouve également des établissements d’enseignement et des entrepreneurs de domaines connexes établis au Québec. De plus, elle est le résultat du regroupement de Coop La Guilde et de l’organisme à but non lucratif Alliance numérique. Il s’agit d’une figure de proue à l’échelle mondiale, forte de ses 245 membres. En effet, la Guilde du jeu vidéo du Québec est le plus grand rassemblement d’entreprises indépendantes de développement de jeu vidéo au monde.

Ainsi, la Guilde du jeu vidéo du Québec a pour vision de faire du Québec la référence internationale par la création d’un écosystème fort, pérenne et diversifié dans l’industrie du jeu vidéo, définissant les tendances de l’industrie vidéoludique de demain. 

En savoir +

Bonjour Nature – Coop Coup de Coeur 2020

Le positionnement de Bonjour Nature est clair. Vous êtes à Montréal, vous n’avez pas de voiture ou vous préférez ne pas conduire ? Bienvenue dans Lanaudière! Bonjour Nature, coop coup de coeur 2020, agit comme fil conducteur pour convaincre le touriste de choisir la région. En effet, les offres forfaitisées qui incluent des visites dans Lanaudière sont peu nombreuses. Bonjour Nature propose donc des circuits autonomes diffusés dans les outils de communication de Tourisme Lanaudière et d’initiatives de différents partenaires. De plus, la coopérative ajoute l’avantage d’un site transactionnel groupé et complète l’offre avec un service clé en main. En effet, elle accompagne les excursionnistes dans la journée qu’ils auront choisi. Bref, la coopérative fait la promotion de ses membres de façon forfaitisée à titre d’agence de voyage. De même, elle complète l’offre de services des membres en ajoutant un transport ou une journée complète de découvertes.

En savoir +

Coopérative de solidarité de développement économique, touristique et social de Mont-St-Pierre – Coop Coup de Cœur 2020

La municipalité de Mont-St-Pierre est un joli village de la Haute-Gaspésie. Jouissant notamment de sa renommée de capitale québécoise du vol libre, le Festival du Vol libre devenu la Fête du vol libre a drainé une foule de touristes à une époque. Avec la proximité du Parc de la Gaspésie et de sa situation entre mer et montagnes, Mont-St-Pierre semble, en effet, bien situé pour se développer.  Toutefois, dans les dernières années, la population s’est vu diminuer. Entre les recensements de 1996 et 2016, la population a fondue de moitié, frôlant les 300 personnes il y a à peine 20 ans. Ainsi, certaines décisions ont fait en sorte que Mont-St-Pierre est passé de statut de destination à celui de village de passage. …

En savoir +

Le 507 – Coop Coup de Coeur 2020

La coopérative Le 507 est la première coopérative du Québec à avoir bénéficié du programme Coup de cœur. Ce programme est le fruit d’un partenariat provincial entre le CQCM, La Ruche et la CDRQ.

Considérant que cette coop opère au Centre-du-Québec / Mauricie, cette distinction fait la fierté de l’équipe régionale de la CDRQ. La réussite de sa campagne de financement sur la plateforme La Ruche a permis à la coopérative de profiter d’un financement bonifié de 10 % offert par le CQCM. De plus, en guise de soutien, la CDRQ a gratuitement offert à la coopérative 70 h d’accompagnement et d’expertise technique pour son démarrage, le tout d’une valeur de 6 000 $. …

En savoir +

Option Métal Recyclé – Coop Coup de Cœur 2020

Option Métal Recyclé est une coopérative de solidarité. Les membres travailleurs y œuvrent à la récupération et le recyclage de toute sorte de pièces métalliques ferreuses et non ferreuses. De plus, ils récupèrent les appareils électroménagers et électroniques ainsi que des équipements industriels. La coop s’est également donné une mission sociale en offrant une place à certains travailleurs ayant des enjeux d’employabilité.  …

En savoir +

Wiinipaakw Tours – Coop Coup de Cœur 2020

La coopérative de solidarité Wiinipaakw a pour mission de développer un tourisme côtier durable et respectueux des valeurs cries, en harmonie avec la nature. Constituée en 2018, Wiinipaakw Tours Solidarity Coop (WTSC) est la première coopérative créée dans le secteur du tourisme dans EEyou Istchee, dans la région du Nord-du-Québec. Sa mission est de développer le tourisme maritime durable sur les côtes de la baie James tout en respectant la culture et les valeurs authentiques Cries d’harmonie avec la nature.

Logo Wiinipaakw Tours

Wiinipaakw Tours Solidarity Coop est une coopérative de solidarité qui est composée de membres producteurs, de membres travailleurs et de membres de soutien. La plupart de ses membres fondateurs proviennent de trois communautés cries situées sur la côte Est de la baie James : Waskaganish, Eastmain et Wemindjii. Les capitaines maritimes certifiés s’impliquent dans la formation en tourisme et dans le développement d’excursion maritime depuis 2016. Les corporations de développement local des conseils de bande des trois communautés sont membres de soutien de la coopérative. …

En savoir +

Illustration de la forme du Centre-du-Québec

Bilan 2019-2020 – Centre-du-Québec/Mauricie

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Centre-du-Québec/Mauricie de la Coopérative de développement régional du Québec. L’année financière se terminant le 31 mars 2020 fût exceptionnelle à plusieurs égards pour le bureau. La plus grande fierté pour les employés travaillants à ce bureau est d’avoir accompagné 20 coopératives en démarrage, un record pour le territoire. Ce phénomène n’est pas étranger aux efforts déployés par la CDRQ depuis quelques années dans sa promotion de la formule coopérative des partenaires de développement économique. Si bien que ces derniers dirigent de plus en plus de dossiers à la CDRQ. En retour, nous veillons à maximiser la création et la réussite des entreprises en y apportant notre expertise. À ce titre, en plus des coopératives nouvellement créées, une dizaine d’autres ont pu bénéficier des services professionnels de notre équipe pour leur développement.  …

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Côte-Nord

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Côte-Nord de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Sur la Côte-Nord, le développement touristique offre à la CDRQ l’occasion de faire valoir son expertise en matière d’accompagnement et de soutien. À ce titre, quatre importantes démarches sont toujours en cours….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Saguenay-Lac-Saint-Jean

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Saguenay-Lac-Saint-Jean de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Le bilan 2019-2020 du bureau Saguenay-Lac-Saint-Jean de la CDRQ a été marquée par le démarrage de quelques nouvelles coopératives. Soulignons également les 20 projets en cours, tels que Conformit, la première coopérative de travailleurs actionnaire lancée depuis 2005 dans la région, et la Coopérative Grand Bleu, un projet de coopérative de producteurs en transformation du bleuet qui nécessite un investissement de près de 30 millions de dollars….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Montréal / Laval

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Montréal / Laval de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année fut riche en réalisations pour le bureau régional! Je suis particulièrement fière du bilan 2019-2020 de notre équipe Montréal / Laval. En effet, l’équipe a accompagné 17 nouvelles coopératives dans leur processus de démarrage. De même, elle a soutenu 20 autres dans la réalisation de plusieurs mandats….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Montérégie

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Montérégie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). C’est avec un sentiment de satisfaction que je vous présente le bilan coopératif 2019-2020 des activités réalisées. En plus d’accompagner les six coopératives fondées en 2019, nous avons soutenu la création de 12 nouvelles coopératives. Ces créations ont généré ainsi près de 75 emplois. De même, elles ont soutenu plus d’une centaine d’entreprises devenues membres d’une coopérative de producteurs. Je tiens à souligner le travail et la ténacité des coopérateurs et coopératrices dans le développement de leur projet tout au long de l’année….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Laurentides / Lanaudière

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Lanaudière de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). À titre de directeur régional, je suis particulièrement fier du bilan 2019-2020 du bureau Laurentides / Lanaudière. En juillet, c’est avec plaisir que j’ai accueilli deux nouvelles ressources au sein de l’équipe : Mme Line Giroux et M. Alexandre Lemire. Rapidement, leurs compétences ont été reconnues par le reste de l’équipe. Line Giroux a, entre autres, piloté une révision de notre modèle d’implantation des coopératives de travailleurs actionnaires. Quant à Alexandre Lemire, il s’est consacré avec brio à l’animation et à l’amélioration de notre webinaire intitulé Lancer une coop. Bref, ces deux exemples de réalisation s’ajoutent à leurs actions quotidiennes au bénéfice de nos membres….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Gaspésie-Les-Îles

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Gaspésie-Les-Îles de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Le bureau régional de Gaspésie-Les-Îles est celui qui comporte le plus grand nombre de membres de soutien. Cet état de fait démontre à quel point la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) est un acteur de première importance et qu’elle est reconnue par l’ensemble des partenaires régionaux. Ainsi, l’année 2019-2020 aura été une année de consolidation de cet ancrage régional pour l’équipe de l’est. En novembre 2019, Éric Caron et Patrice Blais ont réalisé une tournée des MRC, CLD, SADC et autres partenaires de première ligne pour leur proposer de signer un accord de coopération. À ce jour, quatre ententes ont été signées et d’autres devraient suivre….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Estrie

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Estrie de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2019-2020 aura notamment été marquée de deux manières en Estrie : le travail sur l’intercoopération et le positionnement de la CDRQ à titre de partenaire privilégié des coopératives. De même, nous avons signé une nouvelle entente de collaboration avec la MRC des Sources. Depuis lors, nous y observons une augmentation de projets coopératifs, signe d’un regain d’intérêt pour le modèle….

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). D’emblée, le mot pertinence qualifie et décrit bien l’année 2019-2020 vécue par l’équipe de la Capitale-Nationale / Chaudière-Appalaches.

Tout d’abord, l’équipe a su démontrer sa pertinence auprès des membres, partenaires et promoteurs des nouvelles coopératives. À nouveau cette année, nous avons accompagné 30 projets dans une foule de milieux. C’est d’ailleurs ce travail d’accompagnement qui anime et stimule notre équipe au quotidien. Travailler avec des promoteurs de nouvelles coopératives qui souhaitent entreprendre collectivement et avec des coopératives établies qui s’efforcent de toujours mieux servir leurs membres. Quelle chance!…

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Bas-Saint-Laurent

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Bas-Saint-Laurent de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). L’année 2019-2020 a été particulièrement productive en matière de coopération pour la région du Bas-Saint-Laurent. Pas moins d’une douzaine de projets de nouvelles coopératives ont été amorcés. De plus, tout près d’une vingtaine d’autres groupes de promoteurs ont été rencontrés. Le nombre de dossiers actifs de coopératives en démarrage a augmenté de 150 % au cours de cette année financière et c’est notamment grâce à l’excellent travail de prospection de notre conseillère, Mme Danielle Dufresne. …

En savoir +

Bilan 2019-2020 – Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec

Voici un bilan 2019-2020 du bureau régional Abitibi-Témiscamingue / Nord-du-Québec de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Létendue de notre territoire nous amène à collaborer avec divers intervenants. Cela rend notre quotidien riche, diversifié et dynamique. Or, malgré la distance, la proactivité de Mme  Sonia De Longchamp, conseillère régionale en développement coopératif, permet de garder des liens forts sur lensemble du territoire.  

En savoir +

Financement coop_Logo Relayeurs_du_RISQ

La CDRQ, «Relayeur du RISQ» et fière de l’être

Démarrer une entreprise d’économie sociale, c’est beaucoup moins champ gauche en 2020 que ça pouvait l’être en 1990. Pas que le tout était impossible auparavant, mais la société a évolué quant aux différents modèles d’entreprises. Le tout a ainsi permis à de plus en plus d’entrepreneurs de créer des organisations qui répondent avant tout aux besoins de la communauté avant leur seul profit. 

En savoir +

Richard Normandeau - Contribution exceptionnelle au développement coopératif québécois

Richard Normandeau, une contribution exceptionnelle au développement coopératif québécois

La Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) est fière de souligner plus 25 ans de contribution exceptionnelle au développement coopératif québécois d’une personne unique : M. Richard Normandeau. Fort d’une carrière enviable et d’implications diverses, voici l’ensemble de l’hommage livré par la présidente du conseil d’administration de la CDRQ, Mme Kristalna Douville-Vincent au moment d’honorer M. Normendeau….

En savoir +

La CDRQ : un réseau d'experts en modèle coopératif

L’entente de partenariat pour le développement des coopératives renouvelée

L’Entente de partenariat pour le développement des coopératives s’est vue renouvelée. En outre, la ministre Marie-Ève Proulx confirme le versement de 4 M$ pour l’année 2020-2021. Administrée par le CQCM, cette entente soutient notamment les activités de la CDRQ. Le but est d’offrir des services techniques afin d’accélérer le démarrage de nouvelles coopératives. De même, elle soutient la croissance des coopératives existantes. Bonne nouvelle pour le milieu coopératif!

« Les coopératives représentent une force vive pour l’économie québécoise et celle des régions. Partout au Québec, elles participent activement à la diversification et la relance économiques. […] Sous l’impulsion de cette entente de partenariat, notre gouvernement entend continuer de mettre à profit l’entrepreneuriat collectif afin de voir naître et croître davantage de coopératives, de stimuler l’activité économique et de générer des emplois de qualité dans toutes les régions. Les valeurs véhiculées par le milieu coopératif participent concrètement au développement d’entreprises de qualité et de communautés dynamiques. Nous sommes donc heureux de soutenir, par cette entente avec le CQCM, les entrepreneurs qui choisissent la voie de la coopération. »

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Le tout a un effet direct pour la CDRQ, car cette entente soutient nos activités ainsi que celles de onze fédérations sectorielles en ce qui concerne le démarrage de nouvelles coopératives et de soutenir la croissance des coopératives existantes.

Merci à la ministre de renouveler sa confiance dans le modèle coopératif et ses acteurs.

Lien vers le communiqué de presse du Ministère de l’Économie et de l’Innovation.

En savoir +